Développement De L’Afrique : Le Président Ouattara Indique La Voie à Suivre

0
6

Le Chef de l’État a prononcé, hier, devant un peu plus de 700 décideurs dans divers secteurs d’activité, un important discours sur l’avenir de l’Afrique. C’était à la clôture de la 2eédition du New York Forum Africa.

Aller rapidement à l’industrialisation. Accélérer le processus d’intégration des Etats africains. Résoudre le problème du chômage des jeunes. Voici, pour le Président de la République, SEM. Alassane Ouattara, le triptyque pour un développement durable de l’Afrique devenue le continent de tous les espoirs. Hier, lors de la cérémonie de clôture de la 2eédition du New York Forum Africa, dans un espace aménagé au stade de l’Amitié, à Libreville, devant un peu plus de 700 décideurs dans les domaines économique, culturel, sportif et politique, le Chef de l’Etat a démontré que la mise en œuvre de ce triptyque était pour l’Afrique la voie à suivre. Mais que tout cela passe par la démocratie et le respect des lois.

Sur l’industrialisation, le Président Alassane Ouattara a indiqué qu’il faut de la valeur ajoutée aux productions des pays africains. L’Afrique, a-t-il dit, représente 1% des produits manufacturés dans le monde. Pour lui, il faut passer la vitesse supérieure car l’industrialisation permettra de créer des emplois. Concernant l’intégration, le Chef de l’Etat a souligné que c’est l’une des réussites de l’Asie et de l’Europe. Ces continents ont, de cette façon, mis en place un vaste marché d’échange de produits. Pour lui, l’Afrique a un potentiel énorme avec 1 milliard d’habitants. C’est pourquoi il demande une accélération et une intensification des échanges commerciaux entre les pays africains. Il a également souhaité un effort collectif au niveau de l’énergie et des infrastructures. Plusieurs projets d’interconnexion électrique et de raccordement de réseaux routiers sont prévus. A propos de la jeunesse, le Président Alassane Ouattara a souligné qu’en 2050, l’Afrique aura une population estimée à2 milliards dont une bonne partie sera jeune. C’est certes une force, a-t-il dit, mais aussi une bombe sociale. L’actuelle embellie des économies des pays africains doit permettre de renforcer la lutte contre le chômage des jeunes. Selon lui, il faut le faire pour éviter que ceux-ci ne soient instrumentalisés. Il a demandé aux leaders politiques de les tenir éloignés des conflits. Le Chef de l’Etat a profité de l’occasion pour présenter la situation macroéconomique de la Côte d’Ivoire. Avec un taux de croissance non loin des 10%, un environnement des affaires sécurisé, ce pays offre des opportunités d’investissement. Pour le Président Ouattara, l’Afrique est mieux rentrée dans le 21esiècle qu’elle n’est sortie du 20e.

Avec son homologue du Gabon, il a répondu aux questions des jeunes présents dans la salle et aux internautes sur les réseaux sociaux. A cours de son allocution clôturant les 3 jours d’échanges sur l’Afrique, continent de l’espoir, le Chef de l’Etat du Gabon a exhorté les uns et les autres au travail. Il a également souhaité que les thèmes de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption, d’Etat de droit ne soient pas de simples incantations en Afrique. Avant ces deux hommes politiques, le professeur américain, Lawrence Summers, de l’Université Charles Elliot a dit toute sa foi dans le continent africain. Du 14 au 16 juin, un peu plus de700 décideurs du monde se sont retrouvés au Gabon pourparler de l’avenir de l’Afrique qui, aujourd’hui, à un taux de croissance annuel de 5%.

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here