Justice Des vainqueurs, Justice De Vérité

0
5

Quand est ce que le Front populaire ivoirien va comprendre que la Cote d’Ivoire de demain, stable et émergente commence par la manifestation de la vérité sur leurs implications dans les soubresauts qu’a connu notre pays depuis la prise de pouvoir dans le sang et la torpeur de Laurent Gbagbo ? le front populaire n’a de cesse de demander l’impossible au gouvernement ivoirien  à savoir une amnistie générale pour faire oublier et accepter leurs crimes et les dérapages inacceptables de la milice de Koudou et ses sbires.

La justice des vainqueurs comme ils l’appellent doit être mise en route sans attendre. Il serait inconcevable pour les populations victimes des tueurs de la refondation de ne pas savoir pourquoi et par qui ont elles essuyé tant de haines et de mépris. Il serait incorrect de voir un Dogbo Ble pavaner les rues d’Abidjan dans la plus grande insolence sans que la justice ne fasse son travail. Il est toujours inacceptable dans le commun des ivoiriens de partager ne serait que du thé avec Ble Goude, auteur de tant de dégâts humains et matériels.  Comment est ce que la présence des milliers de miliciens, qui continuent de promettre terreur et enfer, dans les rues en toute quiétude peut être vue et acceptée par les populations. De toute évidence, le Fpi veut créer le clash entre les populations en réclamant un état de non droit avec cette amnistie qui ne s’explique pas.

Le mois dernier, la plus haute personnalité de la Cote d’ivoire a gentiment demandé au Fpi d’avoir le courage de s’excuser auprès du peuple. Mais entre nous, y’a-t-il quel mal à  demander pardon ? Le Fpi a même profité de cette perche, appel  à la paix, pour tourner et retourner le couteau dans la plaie  à travers les mots assassins et inappropriés de Danon Djedje. Demander pardon pourquoi et  à qui ? Voila l’insolente question d’un des maitres du régime de la terreur de 2000 à 2011. La justice et le peuple ivoirien ne doivent pas s’accommoder de cette insolence qui ne s’explique pas mais qui trouve sa source dans la tendresse dont fait montre nos dirigeants. Le cas de Danon Djedje est très révélateur. Le Fpi ne comprend et ne comprendra que le discours de la fermeté.

La justice des vainqueurs si elle est la seule voie pour que Dano et ses amis se rappellent de ce pourquoi et  à qui ils doivent demander pardon. Elle donc est inévitable et salutaire. Cette justice des vainqueurs qui aura le mérite de rappeler aux tortionnaires d’hier que leurs victimes attendent d’eux des mots de compassion serait la bienvenue.

La justice des vainqueur pour les fascistes du Fpi mais de vérité pour les milles morts  à droite comme  à gauche de Gbagbo se présentent comme l’ultime espoir des pour la manifestation aussi bien de la vérité que de la compassion dont ils ont tant besoin.

La Cote d’Ivoire émergente, c’est aussi la JUSTICE de VERITE, qui au-delà de refaire notre histoire, situer les responsabilités, se présentent  comme le ciment dont la Cote d’Ivoire a besoin pour mettre loin derrière ses cauchemars et ses souffra

 

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here