Quel Acte Fort De La Part Du FPI Après La Largesse De La Justice Ivoirienne?

0
6

La question revient sur toutes les lèvres. Que sera l’acte de réponse du FPI à ce geste de haute portée de la part de la justice ivoirienne ?

On s’en souvient, le FPI avait quitté le cadre permanent de dialogue nonobstant qu’ils attendent de la part du gouvernement un acte fort. L’acte dont ils ont eu droit à la veille de la célébration de l’indépendance était plus qu’un acte fort si bien que La direction du FPI n’a pas caché sa surprise en soutenant que c’est au pied levé que l’accueil a été organisé.

Le présidente Ouattara comme aime à  le dire les ivoiriens a, « fini avec ça». C’est donc au tour du Front populaire de Laurent Gbagbo de démontrer à la face de la nation et de la communauté internationale leur bonne foi et surtout leur volonté de s’asseoir autour d’une table et discuter. Que feront-ils ? Comment procéderont-ils ? Reviendront-ils à la table des négociations au sein du CPD, qui somme toute s’avère insignifiant face à l’acte posé par le président de la république ? En plus du retour dans le cadre du CPD, le FPI rentrera t’il au gouvernement pour se mettre au travail après toutes ces années passées dans la contestation ?

On avait pu noter qu’après  la libération des 14 pro-Gbagbo certains penseurs du FPI dont Amani N’guessan avaient essayé de réduire la portée de l’acte en demandant la libération d’un nombre plus important de leurs miliciens mais cette tentative est restée lettre morte. Ce qu’il faut que le FPI comprenne c’est que si la justice a libéré les figures de proues du FPI, ce n’est pas la libération  des figures anonymes du FPI qui posera problème. Le président dans son entretien de la fête de l’indépendance  a même indiqué que son souhait le plus ardent est de voir ce dossier être vidé.

Il s’avère important pour le FPI de reprendre la main dans ce jeu tactique auquel se livre le gouvernement avec son opposition significative. Pour l’heure, les lampions sont tournés vers le FPI. Vont-ils ou pas intégrer le processus de réconciliation ? Ou vont-ils utiliser cette aubaine pour égrainer une autre liste de préalables avant d’entamer des discussions honnêtes avec le premier ministre Duncan à travers le CPD.

Le problème aujourd’hui qui se pose au FPI est la nature du langage tenue toutes ses années à leurs militants. La position très extrémiste développée par le FPI lui donne t’il une marge de manœuvre importante pour justifier leur caution au processus de réconciliation qu’ils ont toujours saboté et décrié ? Ceux qui à  longueur de journée promettaient enfer et ténèbres  à leur concitoyens, trouveront ils les mots qu’il faut pour apaiser, sait on, les militants extrémistes de la galaxie patriotique ?

Pour les puristes, Ado a réussi ici un tour de main de première classe: celui de forcer le FPI à aller à la discussion afin de mettre en exécution la réconciliation qui est un pan important du « vivre ensemble » mais surtout de prendre  à témoin les ivoiriens et la communauté internationale sur les dispositions de chacun à voir une Côte d’Ivoire réconciliée comme par le passé.

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here