Interview Avec Bah Soumalet De L’alliance Des Sociaux Démocrates (ASD)

0
10

Lementor.net a interviewe en exclusivité Mr. Bah Soumalet, leader de l’Alliance des Sociaux Démocrates (ASD). Nous vous livrons cet entretien en entier.

QUI ETES VOUS? PARLEZ NOUS DE VOTRE PARTI. QUELLE DIFFERENCE YA T IL ENTRE VOTRE PARTI ET LES AUTRES? VOTRE PARTI N’EST IL PAS UN PARTI DE TROP?

Je m’appelle Bah Soumalet.  Je suis Sociologue de formation et Politologue.  Je suis le Président de l’Alliance des Sociaux-démocrates (ASD) et Conseiller Régional au Guemon, dans le District des Montagnes en Cote d’Ivoire.

L’ASD c’est l’Alliance des Sociaux-démocrates, un parti socialiste de centre-gauche, crée en Février 2013.  Vu la justesse de sa ligne et son programme de gouvernement, l’ASD est loin d’être un parti de trop.

Contrairement aux autres formations politiques, nous nous familiarisons au quotidien avec l’exercice de la démocratie.  Le dialogue interne est réel, sans considération d’un certain militantisme de première heure, ni une classification par rapport  à l’âge, au sexe et  à la taille de la richesse des militants, voire même à un groupe ethnique.  L’ASD est le seul parti politique en Cote d’Ivoire qui réunit à sa création toutes les ethnies du pays.  C’est un parti réellement national à la différence des autres partis régionaux. Voyez-en vous-même.

Nous avons, entre autres, instauré des primaires pour éviter ce qui se passe présentement dans l’ex-parti unique, le PDCI-RDA et la bombe a retardement chez les Néo-Refondateurs.  C’est dire que le président de l’ASD que je suis à présent, ne sera pas automatiquement le candidat  du parti aux prochaines élections présidentielles. En plus de cela, le mandat du président est limite à 5 ans renouvelable une fois.  Les cadres du parti sont tous invites d’aller aux primaires.  C’est à  partir de cet instant que le parti désigne, par élection démocratique (et non pas par co-optation monarchique), ses candidats aux différentes élections nationales.  Nous pensons donc, par ce mécanisme, avoir réglé un certain nombre de problèmes qui minent les différents partis politiques en Cote d’Ivoire.

Comme vous le voyez, notre parti a renonce au socialisme révolutionnaire.

L’expérience autour de nous a démontré que les sociétés modernes aujourd’hui relativisent les deux tendances.  Nous avons par conséquent rompu d’avec le socialisme utopique et opte pour la libérale-démocratie qui justifie l’appellation l’Alliance des Sociaux Démocrates.

Vous savez, la social-démocratie permet l’arbitrage. Elle lutte pour un partage communautaire et équitable des ressources nationales. Nous pensons donc que les pays d’Afrique ont besoin d’une telle forme d’organisation sociale semblable a l’organisations des sociétés traditionnelles africaines.

Nous voulons concrétiser nos ambitions en initiant en Cote d’Ivoire  un régime semi présidentiel et/ou semi parlementaire afin d’amener une vraie séparation de pouvoirs.   La constitution actuelle est rendue caduque, raison pour laquelle nous appelons a sa re-écriture ou a son amendement.   Dans les societies modernes, il faut éviter a la source tout ce qui divise et met le pays en péril.  Quand un individu confisque le pouvoir et transforme  le dialogue en tabou répressif, la prise des armes contre un tel fasciste devient dans le cas d’espèce une alternative explorable.

Dans la perspective d’un régime semi-parlementaire et/ou semi-présidentiel, la séparation des pouvoirs peut conduire à une vraie pratique de la démocratie.

POURQUOI NE PAS ALORS PROPOSER CARREMMENT UNE PRESIDENCE TOURNANTE POUR EVITER DES DEPENSES INUTILES ET DES MORTS D’HOMMES A TRAVERS DES ELECTIONS?

Nous sommes  à l’ère de la globalisation des politiques de gouvernance, de gestions des biens et des hommes de la cite.  Cette formule que vous proposez peut être certes idéale, mais force est de reconnaitre qu’elle est dépassée.  Elle nous ramène en arrière.  Les pays du monde son aujourd’hui interconnectés et par conséquent ils sont tous en transition. Par exemple la laïcité des Etats modernes fait du mariage pour tous un fait social, total et global, donc  normal.  La bonne gouvernance, la démocratie et la transparence sont autant de normes universelles exigées par le nouvel ordre politique internationale.  Aucun pays au monde n’est  aujourd’hui isole et par conséquent exempt de control de la communauté internationale. Le temps des compromis est révolu et le combat pour la démocratie est une réalité irréversible. Les intellectuels et hommes politiques africains doivent s’imprégner des relations internationales.

Pour le moment en Cote d’Ivoire, nous avons acquis le multipartisme. Mais le multipartisme acquis n’est pas synonyme de démocratie.  Donc il faut continuer  la lutte pour l’acquisition de la démocratie. La seule et unique façon d’y parvenir c’est de s’initier en s’exerçant régulièrement à la pratique de la démocratie même à partir des partis d’opposition.   Comment comprendre que les militants de l’Opposition ne connaissent même pas leurs droits  et devoirs citoyens?  Comment aller  à une élection transparente et ne pas savoir qu’il y aura un vainqueur et un vaincu et ne pas être prêt à en accepter le verdict des urnes?  Comme je le dis souvent,  tout est lie a la formation politique.  Notre parti en fera son cheval de bataille.  La violence instaurée sur la scène politique nationale est la conséquence du déficit de formation politique dans notre pays.

VOTRE PARTI EST IL RATTACHE A UN PARTI OU UNE ORGANISATION INTERNATIONALE COMME CELA SE VOIT AILLEURS?

Nous sommes un jeune parti quoique les cadres soient des vieux routiers.  La mission première de l’ASD, c’est de rentrer massivement dans la conscience collective des Ivoiriens. Le plus important rattachement pour nous, c’est celui d’avec le peuple de Cote d’ivoire.  Nous voulons jeter les bases d’un parti national pour, et au service des intérêts du peuple.

Sur le plan international, nous sommes en échanges avances avec certaines organisations s’inscrivant dans la perspective de la social-démocratie.  Nous nous donnons du temps pour faire un meilleur choix.  Souffrez d’être un peu patient et d’ici la, nous reviendrons a vous pour faire le point.

NE PENSEZ VOUS PAS QUE NOS PAYS AUJOURDHUI PARTENT DESAVANTAGES PAR RAPPORTS AUX GRANDES DEMOCRACIES QUI, A LEURS EPOQUES, IL N’EXISTAT PAS D’INSTITUTIONS INTERNATIONALES, D’INTERNET, POUR CRITIQUER LE JOUR AU JOUR LES PETITS MOUVEMENTS ET GESTES DE CES PAYS QUI COLONISAIENT, VOLAIENT ET TUAIENT IMPUNIMENT? LES SOLDATS ETAIENT OCCUPES A D’AUTRES D’ACTIVITES OBSCURES PENDANT QUE LA DEMOCRACIE SE DEVELOPPAIT?

Oui c’est malheureux, mais de nos jours ce n’est plus possible d’opérer de cette même manière. Comme je l’ai souligne, nous sommes à l’ère de la globalisation de toute la réalité sociétale.  Nos pays n’ont plus d’excuses à se faire. Une bonne gouvernance de nos pays amena les Occidentaux à nous respecter.   Mais tant que nos Chefs d’Etat se comportent comme des toy boys, nos pays vont se dégrader davantage.  Nous appelons à un nouveau type de leadership. Nous sommes pour une volonté politique capable de transformer sur place.  Nos matières premières.  Nous sommes pour un leadership éclaire qui peut faire appel a nos armées nationales pour faire nos routes afin d’acheminer les denrées alimentaires, pour construire nos écoles, etc…

Nous pensons qu’il ya un travail d’éducation à faire.  Vous savez pourquoi? Le manque de formation politique dans les partis classiques que nous connaissons a donne naissance à des monstres qui sont devenus aujourd’hui incontrôlables.  Les prophéties sont maintenant rentrées sur la scène politique nationale.  Ces néo-prophètes qui n’ont aucune crainte de Dieu intoxiquent la population et en dorment sa conscience. Leurs adeptes  rentrent en transe une fois la prophétie promise n’est pas réalisée.  C’est l’origine de la violence.  Et comme ce sont des prophéties qui n’ont rien à voir avec la Bible, ceux qui y croient dur comme du fer deviennent automatiquement des adeptes de la violence.

A l’ASD, nous pensons qu’il faut prendre le temps pour EDUQUER la base, c’est à dire nos militants.  Un militant d’un parti politique doit être un intellectuel politique.  Lorsque vous avez la culture politique n’importe qui ne viendra pas vous dire n’importe quoi.   Nous,  chefs de parti nous avons un devoir de formation et d’éducation de la population.  Il faut que chaque leader le sache aujourd’hui et maintenant.  Tout ce que nous faisons (en étant au pouvoir ou à l’Opposition) doit être fait par rapport a notre pays, par rapport  à l’intérêt supérieur de nos populations. Un leader qui planifie mettre son pays à feu et à sang, n’est pas un leader ou du moins, c’est un leader mal éclaire.  Nous devons tous contribuer à reconstruire notre pays.  Tous ceux qui sont âgés de 25 à 55 ans doivent savoir qu’il est temps de donner en retour au pays qui nous a tout donné.  Levons-nous pour jouer les premiers rôles.  Nous avons été assez longtemps utilises et manipules par nos devanciers.  Et nous n’avons rien gagne. Mettons nos énergies et génies ensemble pour rouler pour nous-mêmes.  C’est le ton que l’ASD donne.

LA STRUCTURATION DES PARTIES POILITIQUES EN AFRIQUE ET EN CI EN PARTICULIER PAR RAPPORT AUX STUCTURES DES PARTIS EN EUROPE.  EN EUROPE IL YA UN PROCESSUS DE PROMOTION INTERNE SUR LA BASE DES SPECIALITES ET SPECIFITES DE SES MEMBERS. LES PARTIS SONT DE VERITABLES ENTREPRISES QUI FONCTIONNENT COMME LA PETROCI OU BICICI. IL YA UN CHANNEL DE PROMOTION INTERNE A TEL ENSEIGNE QUE TOUS NE MILITENT DANS L’ESPOIR DE DEVENIR PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE OU PRENDRE LE MAQUIS.

CE N’EST PAS LE CAS EN CI. REGARDE MR. KKB ET CE QUI SE PASSE AU PDCI-RDA

Nous sommes hélas les purs produits des partis traditionnels susmentionnés.  Ces vieux partis sont au combat depuis l’époque coloniale.  Le mérite de ces partis, c’est de nous avoir initiés à la politique.   Malheureusement, la politique interne de ces partis ne permet aucune promotion de la jeunesse.  Ce qui force certains de mes amis à être animateurs à vie de jeunesse de parti politique ou de club de soutien. Ma conscience refuse de s’accommoder à une telle injure.

Nous à l’ASD, nous sommes libres dans nos pensées.  Nous nous sommes dotes librement des textes ayant subi un toilettage moderne.   Si à l’ASD, nous arrivons a former ne serait-ce 10 bons cadres par an, nous serons contents.  Et si chacun forme 10 autres militants par an et ainsi de suite, on assistera à l’émergence d’une nouvelle classe politique. Lorsque dans un pays la religion revient en force sur la scène de politique nationale, il faut tirer sur la sonnette d’alarme.  C’est une menace à la laïcité de nos Etats.

Nous disons qu’il ya du travail a faire. Notre jeunesse n’est pas, malheureusement, assez  engagée au vrai sens du terme. Dans tous les pays du monde les choses  se passent par générations. Nos devanciers qui sont encore sur la scène politique nationale ont au maximum 5 ans pour aller a la retraite.  Dans ces conditions, la lute qui mérite à présent d’être menée, c’est comment se mettre ensemble pour s’organiser, pour préparer la relève. C’est pourquoi nous ne nous reconnaissons plus dans une bataille qui n’est pas la notre.  La meilleure façon de pousser les doyens a la retraite, c’est de nous organiser, de nous mettre au travail.  Ils partiront d’eux-mêmes quand ils verront ce que nous faisons.

POURQUOI ETES VOUS BASE ICI AU ROYAUME UNI ALORS QUE LA LUTTE SE PASSE SUR LE TERRAIN EN CI? COMMENT ETANT ICI, VOUS ALLEZ CONQUERIR LE POUVOIR? QUELLE EST EN FAIT VOTRE STRATEGY?

Il ya un temps pour toute chose. Nous sommes ici en repli stratégique au Royaume Uni.  Nous avons mis ce temps à profit pour travailler et pour nous former. Aujourd’hui, nous préparons notre retour pour server notre pays.  La victoire éclatante de l’Equipe de l’Honorable Evariste, Meambly dans la région du Guemon dont nous sommes membre est un acte fort.  Le parti s’est dote d’un siège à yopougon où le secrétariat assure une permanence.  Tout ceci pour vous dire que le pays nous appelle.

Notre présence sur le terrain se fait de plus en plus sentir.  C’est un devoir citoyen pour nous d’être sur le terrain et nous vous indiquerai bientôt nos nouveaux contacts au pays. C’est pour vous dire que notre séjour permanent ici est à sa fin.  Nous continuons de recruter et nous tendons la main à tout le monde. Retenez aussi que l’ASD n’est pas un parti crée à la diaspora.  Au contraire, il est crée en terre ivoirienne et toutes ses structures statutaires en place fonctionnent normalement sur le terrain.

COMMENT LE PARTI EST IL FINANCE?

Le parti vit des cotisations de ses membres.  Lorsqu’un seul individu finance un parti, cela peut constituer un blocage.  C’est pourquoi nos textes prévoient aussi que si un cadre du parti est nomme ministre ou élu dans une localité de la place, 20% de ses émoluments sont versés dans les caisses du parti.

QEL EST VOTRE PROGRAMME D’ACTIVITES D’ICI DECEMBRE?

Nous organisons des activités par mois. Par exemple en décembre 2013 on fera notre rentrée politique en Cote d’Ivoire.  Vous savez, nous avons changé de stratégie.  Autrefois on faisait un peu de bruits dans la communauté ivoirienne en Europe, mais aujourd’hui, c’est le contraire. De temps en temps nous faisons des sorties mais l’essentiel se passe sur le terrain.

Par exemple, nous allons bientôt présenter officiellement notre siège au grand public. Nous étions le mois dernier à Paris pour des contacts et une délégation de Nantes était ici récemment pour nous rencontrer. Nous avons crée le parti il ya seulement quatre mois et nous avons déjà des élus et des contacts politiques intéressants.

LE PRESIDENT BANNY ETAIT A LONDRES EN MAY DERNIER POUR UNE CONFERENCE ET L’INVESTITURE DE LA CDVR-UK.  LA RENCONTRE N’A PAS EU LIEU. D’ABORD EST CE QUE VOTRE PARTI EST REPRESENTE A LA CDVR-UK? QUELLE EST VOTRE POSITION PAR RAPPORT AU BOYCOTT ORCHESTRE PAR CERTAINS MEMBRES LMP?

Nous y étions invités.  Et sous nos yeux, des individus clairement identifiables ont boycotte la manifestation. Nous regrettons ce qui s’est passe.  En fait Mr. Banny a été nommé à la tête de la CDVR et en tant que tel il parcourt toute la CI, les USA et l’Europe pour accomplir sa mission. Donc ses déplacements aux USA et en Europe vont dans le sens de sa mission. L’empêcher de travailler constitue une entorse au processus national de réconciliation pourtant accepte par tous.  Un processus de réconciliation quelque soit les obstacles est irréversible. Tous les pays du monde sont passes par la. Qui aurait cru et pense un instant que l’Allemagne et la France s’assiéraient à la même table et coopéreraient de manière fraternelle aujourd’hui?  Un autre exemple plus récent, l’Afrique du Sud: qui aurait imagine a l’époque une cohabitation des noirs et des blancs? Toujours est-il qu’au départ ce ne sont pas des choses évidentes, mais avec le temps ce  processus s’impose. Le temps façonne les mentalités et les attitudes, et on y arrive toujours. Notre parti s’engage dans ce processus de réconciliation et de paix.  Mais en même temps, nous à l’ASD, nous voulons savoir ce qui s’est réellement passé sur les 10 ans de pouvoir sous le Président Laurent Gbagbo. Faire l’état des lieux pour savoir exactement ce qui s’est passé constitue pour nous une équation.  Nous interpellons l’Etat par rapport  à cette réalité pour que justice soit rendue.  Les innocentes victimes doivent à tout prix être dédommagées, ensuite, ceux qui ont pose les actes criminels doivent nécessairement répondre de leurs actes devant les tribunaux ivoiriens.

Nos tribunaux sont certes jeunes mais, c’est justement pour cette raison qu’il faille donner la possibilité à nos juges d’avoir aussi l’expérience d’exercer des procès de ce genre.  Nos juges sont bien formes et par conséquent peuvent bien siéger pour ces procès spéciaux.  Ceux qui sont impliqués dans ces atrocités, doivent alors être jugés en Cote d’Ivoire.  Ceux qui seront coupables, il faut simplement les arrêter.   Les innocents doivent être libérés sans condition.

EST CE QUE CETTE ANALYSE NE PORTE T ELLE PAS EN ELLE MEME LES GERMES DU BLOCAGE? REVENIR AUX CA– USES, JUGER ET EMPRISONNER, MAINTENANT? SACHANT TRES BIEN QU’IL SE TROUVE PARMI CEUX QUI GOUVERNENT LA CI, DES AUTEURS DES ATROCITES COMMIS DURANT LES 10 ANS DU REIGNE DU PRESIDENT GBAGBO?

NE SERAIT-IL PAS SAGE D’ATTENDRE PLUS TARD, RACCOMMODER CE QUI EST RACOMMODABLE EN CETTE PERIODE PRECISE, ET REVENIR SUR CES QUESTION?

La ou il des hommes, il ya toujours des problèmes qui appellent des solutions. Nous avons mentionne plus haut que la constitution ivoirienne constituait le vrai blocage.  Un des articles de la constitution concernant le coup d’Etat contre le président Bedie, dit même que, “ Tous les auteurs de coup d’Etat sont amnistiés”.  Oui c’est écrit dans la Constitution de mon pays que tous les auteurs de ce coup d’état sont amnistiés.  Ces genres de textes causent problèmes car c’est clairement dit officiellement que les gens peuvent prendre les armes pour commettre des actes anti-démocratiques et selon la Constitution de mon pays ils seront simplement amnistiés. Voyez vous c’est dangereux.  Ce texte a été rédigé sous le régime militaro civil du président Robert Guei dans les conditions que nous savons tous.  Ce fut de la bataille dans les commissions quand certains articles devaient être insérés dans la Constitution.  Bref, la présente Constitution est la plus mauvaise constitution que la Cote d’Ivoire.  A l’époque, nous avions appelle a voter “non” contre cette constitution.  Mais nous avons été mal compris.  Aujourd’hui, même ceux qui l’ont voté appellent a sa révision. Les gens ne le savent pas parce que la plupart du temps les gens en cote d’ivoire ne lisent pas pour comprendre, mais préfèrent se spécialiser dans les spéculations de salons et de maquis.

APPATRIDE ET NATIONALITE. QUE CELA REVELLE POUR VOUS?

Les Ivoiriens par ignorance ou par mauvaise foi ont peur partout et de tout.  On se fait peur partout pour rien. On débat là où il n’y a pas de débat.

Le problème de nationalité? Il s’agit de quoi? Il s’agit de la loi de 1998.  Cette loi demande aux gens qui ont le droit naturel de terre, c’est a dire nos parents, d’aller a la sous préfecture la plus proche pour déclarer leurs portions de terre avec l’assistance des experts géomètres et cadastres de l’Etat pour faire des bornes etc… et la sous préfecture en retour va leur délivrer un certificat de propriété.  Des que vous avez ce certificat, vous êtes automatiquement propriétaire de votre terre.  La population avait 10 ans pour exercer ce droit. C’est ce que dit cette loi de 1998.  Une loi très simple.

Le problème c’est qu’il n’ya pas eu assez de sensibilisation au niveau des populations a tel enseigne que beaucoup de nos parents n’en étaient pas conscients ou en étaient pas informés. Aussi la guerre n’a pas permis de faire une champagne autour de cette loi.

Le gouvernent du président Alassane Ouattara dit que cette loi est bonne et comme elle n’a pas été appliquée, alors donnons encore 10 ans aux parents pour homologuer leurs titres fonciers traditionnels en titres fonciers officiels en concordance avec la loi de 1998.  Voila c’est tout, rien de cache et rien d’autres.  Il y a des ivoiriens qui sortent de leurs cachettes, sidérés et crient “aux voleurs “ à bas AlassaneParents on veut vous arracher vos terres” etc….  Où est le problème ici? Ceux-là pensent qu’en 10 ans d’extension que donne le gouvernement, des étrangers vont s’approprier des terres de nos parents? Est ce aussi simple dans une Cote D’Ivoire aussi démocratique?  Nous pensons que ce n’est pas possible car dans la réalité,  les choses ne se passent pas ainsi.  Moi par exemple je suis né dans un village de l’ouest et nous nous connaissons tous et nous connaissons aussi les limites de nos terres avec les autres tribus alentours.  Comment un étranger, ne faisant pas partie des tribus alentours peut venir s’arroger et s’ériger de titre de propriétaire terrien?  Selon les textes il ya une procédure à suivre. Et aussi nous avons une Assemblée Nationale qui analyse et vote les lois. Si rien n’est fait aujourd’hui, elle sera à tout prix refait demain. Le président Houphouët en son temps disait que la terre appartenait à celui qui la mettait en valeur.  Sous les présidents Bedie et Gbagbo, nos parents étaient propriétaires naturels des terres.  Et c’est cet esprit qui a été traduit dans les textes de 1998. Le président Gbagbo a dit et confirmé que la terre appartenait aux autochtones.  Donc avec les nouvelles dispositions, si en 10 ans nos parents ne déclarent pas leurs terres, l’Etat ivoirien en devient automatiquement propriétaire.

Les gens veulent simplement diaboliser la loi de 1998.  Ce qu’il faut demander au gouvernement c’est de faire en sorte qu’au cours de ce processus de normalisation de nos terres, les parents déjà pauvres, n’aient pas à payer de l’argent.  L’opération doit être gratuite et doit faire l’objet d’une campagne intense.

Maintenant, certains veulent lier le problème de nationalité à la loi de 1998.

Des lois existent depuis l’Independence de la Cote D’Ivoire qui permettent aux étrangers de régulariser leurs situations d’étrangers et de demander la nationalité ivoirienne s’ils le veulent après avoir passé un certain nombre d’années sur un territoire de la Cote D’Ivoire.  C’est exactement la même chose ici en Angleterre.  Il y a un bon nombre parmi la population concernée qui ignore que ces dispositions existent pour eux.  Ils sont des “sans papiers” ou a un certain degré “apatride”. Tout comme ici, on les appelle les “sans papiers” et malheureusement il ya un nombre grandissant de ces personnes en cote d’ivoire.  La loi qui a été votée récemment au parlement, dit qu’il faille régulariser leurs situations.  Entre nous, il faut bien régulariser la situation de ces personnes? C’est le minimum.  Où est le problème?  Nous qui sommes ici  à l’étranger, nous avons le même problème.  Pourquoi ne doit on pas régulariser la situation de ces étrangers qui vivent, travaillent et contribuent à l’économie de notre pays? Pourquoi?  Ya t il une raison valable?  Non, a l’ASD, nous pensons qu’il ya des gens qui forcent les débats là ou il n’ya en pas.  Les journalistes qui sont souvent a la solde de certains politiciens, c’est eux qui pourrissent l’atmosphère de fraternité qui règnent entre les ivoiriens et les étrangers; c’est eux qui sèment les troubles, c’est aussi eux les criminels.  L’intellectuel politique a une mission de formation et d’éducation et c’est important.

Ici au Royaume Uni, des dispositions sont prises chaque 7 ou 14 ans pour régulariser la situation des “sans papiers”.  Si nous a l’ASD, nous ne faisons pas de déclarations c’est parce que nous pensons qu’il n’y a pas de débat à ce niveau.  Les gens pensent que le parti au pouvoir va donner la nationalité aux étrangers pour se faire voter massivement en 2015.  Quand on fait ces genres de calculs, on trouble le bon fonctionnement normal du vivre ensemble.  Il ya même quelque mois de cela, concernant la loi sur la nouvelle responsabilité conjugale, le partage des responsabilités dans le foyer, des gens ont pris cela comme une affaire d’Etat, alors que la loi disait tout simplement que les deux, l’époux et l’épouse, étaient chefs de façon concomitante.  Le Premier Ministre Ahoussou Jeannot, dans cette affaire, a été limogé pour raison d’incompréhension et malcomphension des textes au sein de sa propre famille politique.  Dans le fonctionnement normal d’un parti, avant même qu’un texte passe au parlement, le texte est discute et approuve au sein du parti avant de le faire en public.  Donc quand on va au parlement, le parti défend son dossier pour que ca passe.  Le PDCI a plutôt attaqué le texte envoyé par son propre parti.  Est ce que la solidarité militante existe au PDCI?

Cela me donne l’idée d’exiger la formation continue et obligatoire pour tous, nos administrateurs, les hommes politiques nommés et/ou élus et surtout les journalistes.  Ces acteurs sociaux les plus en vue doivent nécessairement être à la hauteur de leur culture politique pour traiter tout dossier d’intérêt national.

Le problème au niveau de la scène politique nationale, c’est qu’il y a peu d’intellectuels politiques, ceux que j’appelle les “médecins de la société”.

Quand par exemple des gens au PDCI-RDA disent que le parti au pouvoir décide tout, il faut beaucoup faire attention à ces déclarations, car pratiquement tout ce que le président Alassane fait, il en discute avec le président Bedie.  Qu’on le veuille ou non les différents premiers ministres sous le président Alassane sont du PDCI-RDA et beaucoup de cadres du PDCI-RDA sont nommés  à des postes de responsabilités. Les gens veulent nous endormir, mais nous sommes vigilants.

QUE PENSEZ-VOUS QU’UNE ALLIANCE FPI ET PDCI EST POSSIBLE?

Nous sommes un parti de gauche et nous demeurons un parti de gauche.  Sur ce, nous allons dans un avenir proche, créer le panel pour les partis de gauche. Pour rentrer dans ce panel, il faut être un parti de gauche et avoir un comportent de gauche.  Nous allons veiller a tout pour éviter que des partis douteux y siègent.  On ne fait pas une alliance avec n’importe qui et n’importe comment. Les alliances contre nature de nos jours ca ne paie pas.  On se connait un peu aujourd’hui en cote d’ivoire.  Si un parti veut faire une alliance, ce n’est pas un individu ou un groupe d’individus d’en décider, cela se décide au niveau  des instances suprêmes du parti.

Le parti fait le point de la situation, analyse quel type d’alliance pour le parti et surtout dans l’intérêt supérieur du parti et aussi de la nation avant de s’engager.  Vous savez, quelque fois les gens sont gourmands et ils sont presses et veulent tout en même temps.  Les choses ne fonctionnent malheureusement pas comme ca.  Nous a l’ASD, nous observons tous ces dysfonctionnement parce qu’ils nous permettent de nous perfectionner.

EST CE QUE SELON VOUS LA COTE D’IVOIRE A CHANGE DEPUIS QUE LE PRESIDENT ALASSANE OUATTARA EST AU POUVOIR?  QU’EST CE QUI A CHANGE? A T IL DROIT A UN DEUXIEME MANDAT?

Ce n’est pas à l’ASD de décider. Cependant il faut tirer chapeau au gouvernement du président Ouattara.  En moins de quelques années le pays s’est retrouve debout sur le plan national et international.  Un grand effort a été fait à ce niveau. Mais aussi et en même temps, nous dénonçons les dérives qui se passent et qui ne nous donnent pas satisfaction.  Le pays est actuellement très endetté.  Oui le pays est malade.

Le silence notoire du gouvernement sur le programme PPTE est pour nous inquiétant.  Quand ils sont arrives ils nous ont dit que les caisses de l’Etat étaient complètement vides.  On nous a donc fait croire que l’espoir était permis par rapport a ce fameux programme des PPTE et que la dette de la CI serait amortie en quelques années et la relance économique suivrait.  La mobilisation du gouvernement, de toutes les sensibilités politiques du pays et des medias sur ce programme, était présentée comme étant l’unique opportunité à  la Cote D’Ivoire de sortir de la crise et de se développer.  L’espoir suscite fut tellement large que nous sommes en droit de se demander aujourd’hui pourquoi ce silence?  Le gouvernement ne peut il pas utiliser les mêmes chaînes de communication pour expliquer à la population ce que c’est que les PPTE et régulièrement nous faire le point des gains obtenus?  Le pays entier avec tous ses fils s’est battu pour obtenir ce programme. Nous voulons savoir ou nous en sommes.

L’autre point qui nous étouffe, c’est la nomination des Gouverneurs de District.  Selon la loi sur l’administration du territoire national, le président de la république doit nommer un représentant de l’Etat.  Cette façon de nommer est encore source et cause de problèmes.  Nos régions demandent tout de suite le développement.  Il faut donc que les conseils régionaux élus commencent leur travail véritable sans avoir à attendre un gendarme fut-il gouverneur de région. On a déjà perdu 2 ou 3ans pour faire les élections.  Nous ne voulons pas de conflit de compétence dans nos régions déjà en retard.  Tous les conseils régionaux n’ont pas encore leurs budgets pour fonctionner.  Une décentralisation qui ne s’accompagne pas de mesures financières est une décentralisation vouée à l’échec.

Au niveau des Universités, il ya des points d’ombres concernant des milliards qui ont été dilapidés et des voix s’élèvent pour le dénoncer.   Nous voulons un véritable inventaire des lieux car des voix s’élèvent pour dire qu’il ya des éléments qui manquent. Notre parti souhaite que les responsables expliquent à la population comment les caisses de l’Etat, les prêts donnés à la Cote D’Ivoire sont gérés et démontrer de la transparence de leur gestion des biens de l’Etat.  Trop de silence emmène de la frustration et du découragement.

PENSEZ VOUS PAS QUE LA VOIE SUIVIE PAR LE GOUVERNEMENT ALASSANE SOIT LA MAUVAISE? LE GOUVERNEMENT AURAIT PU INVESTIR DANS LA CREATION D’USINES, LA COMMERCIALISATIONS DES PRODUITS FINIS ET SEMI FINIS? CELA AURAIT CREE BEAUCOUP D’EMPLOIS ET ENRICHIR LA POPULATION?

Lorsqu’un pays sort de guerre il faut penser aux infrastructures. Cela prime. Le gouvernement a fait de cela sa priorité, pour nous ce n’est pas un mauvais choix.  Ces compagnies qui construisent les universités et les routes emploient la main d’œuvre ivoirienne.

MAIS MR. BAH SOUMALET LE GAIN PERCU PAR CETTE MAIN D’OEUVRE NE PEUT MEME PAS FAIRE VIVRE UNE FAMILLE DE DEUX PERSONNES. ET PUIS CES COMPAGNIES INTERNATIONALES ONT LEURS COMPTES BANCAIRES DANS LEURS PAYS D’ORIGINE. L’ARGENT N’EST PAS STOCKES DANS NOS BANQUES POUR NOUR PERMETTRE DE LES UTILISER. LE PRET OCTROYE A LA COTE D’IVOIRE POUR CONSTRUIRE OU RENOVER NOS UNIVERSITES, ¾ RETOURNENT A LA SOURCE.

C’est dommage.  Mais c’est cela le capitalisme a outrance. Quand on nous dit que la Cote D’Ivoire sera un pays émergent  à l’horizon 2015, il faut qu’on se comprenne bien.  Tout ne tombera pas du ciel, au contraire, il faut se battre.  Ce n’est pas une affaire de s’asseoir a la maison et attendre.  Tout sera la, mais il faut se battre pour vivre.

AVEZ-VOUS DES NOUVELLES DE LA DIASPORA IVOIRIENNE-UK?

En 1994 quand nous sommes arrives, nous avons jette les bases d’une organisation appelée “Ivorian Relief Action Group” (IRAG).  J’étais le Président du BCA de la nouvelle structure.  En deux ans de mandat,  nous avions fait connaitre la CI au Royaume Uni.  Quand nous avons passé le flambeau aux jeunes frères, tous les problèmes ont commencé.  La structure parapluie s’est inféodé à un partit politique en Cote D’Ivoire et plus tard transformé en “Coordination Ivoirienne”.  Récemment la “Diaspora Ivoirienne-UK” a vu le jour et fonctionne.  Deux groupes qui fonctionnent sur le même territoire.  Nous pensons qu’il n’ya pas de mal a cela.

Pas de problème à ce que plusieurs organisations offrent leurs services aux ivoiriens mais, que cela se passe dans la discipline et dans l’intérêt de notre communauté.  Notre parti pense qu’au stade actuel des choses, il faut laisser chaque président finir son mandat et nous interviendrons en tant que médiateur et appeler a une élection unifiée.  Nous sommes prêts pour jouer ce rôle.  Tous les deux présidents aiment la Cote d’Ivoire et leurs communautés, il ne doit par conséquent pas avoir d’obstacles.  Le Président qui sortira de cette élection unifiée sera le présidente de tous les ivoiriens résidents au Royaume-Uni et de toutes les parties politiques.  Ce président élu travaillera en collaboration avec les différentes structures du gouvernement pour régler les problèmes banques et transfert d’argent, Taxes douanières et même le retour en terre natale et penser à l’ avenir de nos enfants.

En tout cas, l’ASD, se battra pour obtenir cette élection unifiée dans 2 ans.

VOTRE DERNIER MOT, MR. BAH SOUMALET

Je voudrais remercier la direction de “Le Mentor” pour cette opportunité qu’elle nous donne pour parler des dossiers essentiels notre pays.  Notre parti est ouvert a tous ceux qui veulent faire la politique autrement, a ceux qui son fatigues de porter les autres au pouvoir et d’en être payes en monnaie de singe a ceux qui veulent s’initier  à l’exercice de la démocratie et de la politique globale.  Ce parti est pour vous.

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here