Ahoussou à Affi : Evitons De Réveillez Les Vieux Démons

0
2

« Veillons à ne pas réveiller les vieux démons qui ont divisé le pays et rénovons notre manière de faire la politique en apaisant le climat », a indiqué le ministre  Ahoussou, à l’entame de la rencontre hier nuit avec le FPI. Poursuivant, il a invité le Fpi à donner des signes positifs et forts en demandant aux exilés de rentrer et en appelant leurs partisans à la paix et l’apaisement.

Pascal Affi N’Guessan, qui avait rabroué la presse lors des propos liminaires, a indiqué  qu’il y a une réelle volonté du gouvernement ivoirien  et du FPI à aller à  la paix pour le bonheur des ivoiriens.

« Nous avons discuté dans un bel esprit, nous sommes déterminés à aller à la paix dans un consensus et nous avons eu des avancées notables », a-t-il dit ajoutant que  sa présence se situe dans  le cadre du dialogue direct avec le gouvernement,  pour parler d’un certain nombre de questions  dans le cadre de la décrispation politique, de la restauration de la confiance entre le gouvernement et l’opposition. « Ces questions portent sur la normalisation de la vie politique, la sécurisation de la vie politique, les libertés, les droits de l’homme et la démocratie. »

 

Revenant sur la question des états généraux, Affi s’est voulu très clair « Le dialogue politique est différent des états généraux. Nous avions dit qu’en ce qui concerne le FPI  notre démarche en faveur de la réconciliation s’articule d’une part  autour du dialogue politique pour assainir l’environnement et d’autre part les états généraux  pour fonder la recherche de la vérité sur les événements passés  et l’adoption de reformes politiques et institutionnelles qui sont  de nature à garantir la non répétition des violences qui se sont passées lors des élections passés. »

Pour  le Fpi dira Affi, il y’a un certain nombre de questions qui relèvent du dialogue politique et d’autre des états généraux de la république. « Nous souhaitons que tous ce qui touchent les questions électorales soient discuter dans un cadre différent du dialogue direct qu’on peut appeler états généraux ou  assises nationales avec des acteurs différents  car nous pensons que ces questions doivent impliqués la société civile, l’ensemble des populations.  C’est pourquoi nous les sortons du dialogue direct. Sur cette question nous avons encore des échanges à faire. Le gouvernement a émis un refus  mais reste ouvert à travers ce que nous avons entendu».

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here