Crise Postélectorale : La Suisse Restitue 10 Milliards à 4 Pro-Gbagbo

0
6

Comment faire fortune en dix ans? Le clan Gbagbo a le secret. Dix petites années au pouvoir et les voilà dans le cercle très fermé des plus grosses fortunes au monde. Ils font partie de la clientèle très choyée des grandes banques genevoises : Hsbc, Bnp Paribas, Ubs, Crédit Suisse etc. Peu importe si nos nouveaux riches ont du mal à justifier l’origine de leur richesse subite. La preuve par quatre, la Suisse vient de dégeler les comptes de quatre personnalités de premier plan dans l’entourage du président déchu : 10 milliards de Fcfa ! Nombreux sont les Ivoiriens qui ont cru au discours lénifiant du père fondateur du Fpi, ex-membre de l’Internationaliste socialiste. Lors de la campagne électorale, le 24août 2010, devant les populations de Blockhauss, le candidat des frontistes prenait l’opinion à témoin sur sa probité: « J’ai un seul compte bancaire, et il est ici à Abidjan, à la Sgbci à la Riviera. C’est là que l’on me vire chaque mois, le salaire que je me suis donné, et cela me suffit. Je ne reçois pas de valisettes d’argent la nuit, ni du Trésor, ni des Douanes, ni des Impôts. Je n’ai pas d’autres revenus…Tune peux pas chercher dans le monde et trouver un compte bancaire de Gbagbo Laurent… L’argent, c’est bien. Mais, si tu as de l’argent, que tu le caches, c’est que tu es un malheureux, un voleur », jurait-il, la main sur le cœur. Ce mensonge a fonctionné jusqu’à la chute du régime des refondateurs en avril 2011. Gbagbo, dans le rôle d’Ali Baba, et les pontes du Fpi se sont jetés, voracement, sur les riches ses du pays. L’argent du binôme café-cacao ; la gestion opaque de la manne pétrolière ;les 100 milliards de Trafigura ; le chiffonnement des caisses des sociétés d’Etat etc., ont permis en dix ans aux cadres Fpi, de figurer au palmarès des grosses fortunes que compte la planète. Ils n’ont aucun souci à se faire. A l’intérieur comme à l’extérieur, ils dorment sur un matelas financier, bien gardé dans les paradis fiscaux. Pendant ce temps, le contribuable ivoirien continue de tirer le diable par la queue. On comprend désormais la complainte des militants Fpi quand ils disent que « l’argent ne circule pas ». Il ne pouvait en être autrement si des centaines de milliards de nos francs dorment tranquillement dans des comptes à l’étranger. Le président Ouattara et son gouvernement qui ont décidé de faire travailler l’argent des contribuables pour faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon2020 doivent envisager le rapatriement de l’argent mal acquis par les ‘‘Gbagbo and Co’’.

 

 

 

 

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here