A Quoi Servent Les Déclarations Du FPI Dans Les Journaux Bleus : Tentative D’endormir Leurs Militants Ou Véritable Défiance Au Pouvoir ?

0
2

Sur qui et sur quoi comptent le Front Populaire Ivoirien (FPI) et ses relais, les jours bleus ? Il ne se passe de jour sans titres enflammés et enflammant. A lire leurs ‘’Une’’, la Côte d’Ivoire serait au bord du chaos et dans les prochaines 48 heures, le pouvoir d’Etat leur reviendrait sans coup férir. Ou du moins de par leur seule volonté, la Côte d’Ivoire serait à feu et à sang, tellement ils auraient mis la pression sur le pouvoir d’Alassane que celui-ci serait prêt à prendre ses jambes à son coup comme ils l’ont fait, il n’y a pas longtemps, de peur de leur ‘’assaut final’’. Des titres qui ne sont plus des critiques de journaux d’opposition mais plutôt des appels à la défiance et à l’insurrection, saupoudrés d’injures. Un petit tour d’horizon de ces plaquettes de défiance et de haine mal contenue. Comme tête de file des sofas à la plume, « Notre Voie » arbore : « L’an 1 de la détention de Blé Goudé / Affi, Michel Gbagbo, Abou Cissé enflamment le Baron de Yopougon ».  Un an, pourquoi avoir attendu si longtemps ?  Comme si ce coin clos de la vaste commune de Yopougon avait une quelconque incidence sur la population de la commune qui vaque à ses affaires. Comme si ce petit coin perdu avait une incidence sur la population ivoirienne. A sa suite, « Le Temps » de barrer, allusion à la détention de Gbagbo et Blé Goudé : « Michel Gbagbo crache ses vérités au régime. – Me Gouamené : il est détenu comme un animal. – Affi N’guessan : le régime veut l’abattre. – Abou Cissé : nous n’allons pas nous mettre à genoux. – Koua Justin annonce l’assaut final en 2014. – Une opposante burkinabè assomme Soro ». Quand le fils d’un ex-Président, de surcroit détenu, dit à ses militants que la détention de son père est d’un ‘’intérêt national’’, cela pour entretenir leur flamme militante afin de ne pas se sentir seul, il faut le lui concéder. Quelles vérités crache-t-il là et à qui ? Il faut bien que des gens s’ajoutent à lui pour soutenir le célèbre hôte de la Haye ! Un prisonnier, même si c’est Blé Goudé le Général de la rue, ne peut être en son lieu de détention comme un roi dans son palais. Si le pouvoir voulait l’abattre, tout comme son mentor Gbagbo, ce serait depuis le 11 avril 2011 que vous devriez faire leur deuil. Heureusement pour vous, le Président Alassane Ouattara n’est ni un revanchard ni un assoiffé de sang. Quant à Abou Cissé, qu’il aille s’agenouiller où il a bien envie. Sa présence se confondant à son absence, il joue à l’appendice du FPI pour que l’on se souvienne de lui. Sinon, il y a bien longtemps, il était une fois, Abou Cissé. Et d’ajouter : « Koua Justin annonce l’assaut final en 2014 ». Voilà des personnes insignifiantes qui, dès le 1er boom, s’étaient réfugiées dans les jupes de leurs mères, attendant la survenue du calme. Qu’il lance son assaut final. Il trouvera face à lui, un assaut ‘’écrabouillant’’. Surtout que des jeunes attendent toujours ce qu’ils appellent le ‘’match retour’’. Vas-y imprudent Koua, personne ne te retient. Quant à l’opposante burkinabè, que peut-elle dire pour assommer Soro Guillaume, celui-là même qui a terrassé le puissant Woudi de Mama ? Passons ! Au « Quotidien d’Abidjan » d’apporter sa touche : « Ce que le FPI a arraché à Ouattara. – Les 5 exigences qui ont coincé le régime. – Le régime prépare une crise. – Affi enflamme Yopougon ce matin. – Voici les grandes actions annonçant la fin de la dictature. – Les révélations troublantes d’Affi et d’Abou Cissé ». De ses exigences relatives aux états généraux de la République, au retour des exilés et autres, qu’a pu arracher le FPI du pouvoir ? Le contraire aurait été compréhensible. Pourquoi écrire donc le contraire de ce qui est ? Quand on sait que le FPI a capitulé sans ses préalables et a filé au Ghana et au Togo pour parler aux exilés qu’il avait tant intoxiqués. Concernant le Baron de Yopougon, en réalité, combien de personnes peuvent y contenir ? Un petit bar-dancing qui n’a de renommée que dans la bouche de quelques pro-Gbagbo. Quelles sont donc ces grandes actions qui annoncent la fin de la dictature ? L’assaut final prévu au Plateau. Comme vous, Alassane ne fera pas décréter le Plateau, zone rouge. Cependant, avant que vous n’atteigniez le Plateau, vous trouverez sûrement interlocuteurs à votre pointure. Quant aux révélations troublantes, elles ne peuvent que l’être, vues les contradictions dans les discours du sieur Affi. « Le Nouveau Courrier » qui se veut plus percutant, barre : « Les ivoiriens déterminés à arracher leur liberté. – Dramane Ouattara a chaud. – Koua Justin : nous lançons l’assaut final cette année. – Hommage au président du COJEP à Yopougon. – Mobilisation exceptionnelle pour Blé Goudé. – Affi N’guessan : le pouvoir sera rétrocédé au FPI. – Michel Gbagbo : La libération de Gbagbo nous sauvera du chaos ». De quels ivoiriens parle-t-on ici. Sinon les ivoiriens, ceux qui aiment réellement la Côte d’Ivoire, jouissent de leur liberté et sont au travail. Alassane a effectivement chaud pour et par le travail colossal qu’il abat et non parce que vous gesticulez. Ce qui est normal pour quelqu’un qui fournit tant d’effort pour reconstruire la Côte d’Ivoire que vous avez mise dans le gouffre. Quant à l’assaut final, qu’il soit lancé. Il y aura toujours en face pour désamorcer le lancement. Pour la rétrocession du pouvoir, seul Affi sait quand et où, il en a discuté avec le Président Alassane Ouattara. En ce qui concerne le chaos dont parle Michel Gbagbo, qu’il se renseigne bien, qui a conduit la Côte d’Ivoire vers le chaos. A « LG Infos » d’ajouter : « Koua prévient Ouattara : En 2014, soit tout s’arrange, soit tout se gâte. – Feux sur Alassane Ouattara. – Michel Gbagbo : nous avons un adversaire à terrasser. – Abou Cissé : Gbagbo sera parmi nous cette année. – Affi : Adieu Alassane Ouattara ». Vivement, que Koua vienne tout gâter. Sans commentaire pour les rêveries d’Abou Cissé, le nordiste qui a « perdu le nord ». Pour ne pas demeurer en reste, « Aujourd’hui » renchérit : « Yopougon envahi par des milliers de patriotes. – Justin Koua annonce que l’assaut final contre Ouattara va se jouer au Plateau ». Est-ce Yopougon qui est envahi par des milliers de patriotes ou le bar maquis le Baron qui est envahi par quelques centaines (si c’est possible) de patriotes ? Assaut final, contre Ouattara, au Plateau. Ce n’est ni moins, ni plus, un appel à l’insurrection. Assumez donc vos dires et vos écrits. Après, ne venez pas crier « au loup, au loup ». A bon entendeur, Salut !

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here