SIR: Qui a Tenté De Voler Plus De 35000 Litres De Carburant?

0
14

La Société ivoirienne de raffinage(SIR) lʼa échappé bel. Dans la nuit du 31 octobre au 1ernovembre 2014, des individus ont tenté de dérober de lʼhydrocraqueur de la SIR, à lʼaide dʼun tuyau, près de37000 litres de carburant (gasoil). Si cette action sʼétait soldée par une réussite, la société aurait perdu près de 22 millions de Fcfa à raison, en moyenne, de 600 Fcfa le litre. Selon nos sources, tout avait été déjà planifié. En effet, quelques jours avant leur forfait, des agents avaient cassé et remplacé les cadenas qui se trouvaient sur les portails de secours, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas utilisés officiellement par les véhicules et camions-citernes et qui se trouvent à lʼarrière de lʼentreprise. Cʼest donc par ces entrées de secours que ces ʻcambrioleursʼ sont passés pour accomplir leur sale besogne. Mais pour réussir véritablement leur coup, il fallait mouiller la barbe de certains agents et cʼest ce qui a été fait. Et en pareille circonstance, cʼest le jour même de lʼopération que les choses se font. A en croire nos informateurs, trois vigiles ont reconnu avoir reçu chacun, la somme de 200 000 Fcfa pour laisser passer le camion-citerne rempli du carburant pompé au niveau de lʼhydrocraqueur. Mais ce jour-là, la chance nʼétait pas avec ceux qui menaient cette opération nocturne. Nos sources rapportent que le véhicule, au moment de quitter les lieux, sʼest ensablé. Le vrombissement du moteur a fini par attirer lʼattention dʼun pompier de la SIR qui, arrivé sur les lieux, découvre alors le pot aux roses. Mais un opérateur qui faisait partie de la bande de larrons fait alors diversion, et toujours selon nos informateurs, ʻse met à crier au voleurʼ, à la poursuite du camion, avant de disparaître dans la pénombre. Identifié, il serait activement recherché. Quant au camion-citerne, il a été récupéré par les forces de lʼordre de Vridi pour nécessité dʼenquête. Au total, une demi-douzaine de personnes ont été arrêtées et lʼenquête suit son cours. Ces quidams sont-ils à leur premier forfait ? Les caméras nʼont-elles pas fonctionné ? La sécurité fait-elle constamment la ronde ? Autant de questions non exhaustives qui méritent dʼêtre élucidées quand on sait que la SIR se bat actuellement pour ne pas mourir. Agents, forces de lʼordre et de sécurité doivent faire preuve de vigilance pour éviter de saper les efforts qui sont faits au niveau de cette entreprise qui essaie de sortir la tête de lʼeau.

Jean Eric Adingra

Le Patriote

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here