Liberté D’expression Et Universalisme…

0
4

Y a-t-il vraiment des valeurs universelles en ce bas monde ? La question mérite d’être (re)posée à la lumière de la polémique qui enfle sur la toile suite à l’attentat contre le siège du journal satirique Charlie Hebdo. Je faisais partie de ceux qui ont toujours pensé (naïvement je l’avoue) qu’il existait des principes suffisamment consensuels pour s’imposer à tous comme règles de conduite et guides de bonnes mœurs. Mais maintenant que je suis descendu de mon nuage, je me rends compte que l’universalisme n’est en fait qu’une notion creuse qui n’a de fondement que la subjectivité de ceux qui la brandissent comme étendard. La morale des uns n’est pas celle des autres. Et ce qui peut apparaître comme généralisant pour certains ne repose parfois que sur des préjugés transmis par un système de valeurs propres à une société, à une communauté ou à une religion. 
Il faut le dire clairement, la liberté d’expression telle que prônée par les sociétés occidentales n’a rien d’universelle. Elle n’est que le reflet d’une culture particulière qui fait de l’émancipation sous toutes ses formes un principe sacro saint. Au nom de ce principe, tout peut être dit de quelque manière que ce soit. Aucun sujet n’est tabou, même les plus sensibles. Peut-on légitimement penser que l’impudicité qui règne en certains endroits de la planète puisse être une valeur de partage au point de séduire les sociétés puritaines africaines, arabes ou autres ? Les critères moraux de X ne sont pas forcement les mêmes que ceux de Y. Ce que je trouve immoral peut être considéré comme acceptable pour l’autre et vice versa. La nudité est proscrite par certaines communautés et non par d’autres. La polygamie est conseillée en certains lieux et bannie sous d’autres cieux. Certaines cultures trouvent acceptables les liaisons entre personnes de même sexe. Alors qu’ailleurs elles sont considérées comme une abomination. Certains peuples trouvent normal de trancher publiquement la tête des personnes condamnées par la (leur) justice. D’autres qui autrefois pratiquaient ce genre d’exercice ont depuis changé d’avis et regardent désormais leurs auteurs comme des barbares. Preuve que la morale n’est pas figée. Elle est évolutive. Prétendre à un certain moment de cette évolution avoir atteint un stade qui nous autorise sous couvert de mondialisation à nous considérer comme la boussole de l’humanité au point de vouloir imposer notre manière de vivre et de penser comme archétype civilisationnel, c’est faire preuve de vanité.

Peut-on rire de tout ? Oui. Mais pas n’importe quand, n’importe où et surtout pas n’importe comment…. Le confessionnel, le sacré, devraient être abordés avec pudeur et modération. Surtout lorsque l’actualité nous fournit tous les jours des raisons de nous méfier du fanatisme religieux. Les images du Christ, du prophète Mahomet ou de dignitaires religieux imitant des positions du kamasutra sont d’un bien mauvais goût. Dans un monde normal, tout le monde devrait être unanime pour condamner pareilles dérives. C’est depuis que certains ont entrepris de « moderniser » la morale publique qu’on assiste à ce genre d’exhibitions qui dénote de la décadence de nos mœurs. Mariages gays, Pussy riot…etc…

Doit-on applaudir l’attaque du journal Charlie Hebdo et son corollaire de morts ? Non. La violence aveugle n’est pas la solution face à l’idiotie. La boucherie sans nom qui a eu lieu dans la capitale française doit être condamnée avec la dernière énergie. C’est déplorable d’en arriver à de telles extrémités pour une question de caricatures de presse. La conséquence de tout ça est qu’on a réussi à faire de sombres crétins, de parfaits écervelés des martyrs de la liberté d’expression !!! Cet élan de solidarité, ces témoignages de compassion, toute cette mobilisation internationale pour dire non à la barbarie ont vite été assimilés à une caution aux iconoclastes de tout genre. D’où le débat passionné sur le sujet qui a vite tourné au dialogue de sourds. On en est même arrivé à un point où des voix se sont élevées pour saluer cette équipée assassine soldée par une quinzaine de morts! Pauvre de nous… Tout ceci prouve bien une et une seule chose : la morale en tant que valeur et norme de comportement est relative. Il n’y a que la bêtise humaine qui est universelle…

Jean L’ecclesiaste

 

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here