Conseil Des Ministres : Grace Présidentielle, Aéroport et Cacao à L’ordre Du Jour.

0
26

Le conseil des ministres de ce jour a pris d’importantes décisions dans plusieurs domaines.

Au titre du ministère de la justice, des droits de l’homme et des libertés publiques, le conseil des ministres de ce jour  a adopté  ce jour deux décrets portant grâce présidentielle de trois milles  prisonniers.

Le premier décret accorde une grâce collective à un certain nombre de personnes condamnées, un certain nombre de détenus de droits communs qui pour la plupart ne présentent pas de dangerosité particulière pour notre société. Le porte-parole du gouvernement  a indiqué que le ministère de la justice qui a fait la proposition de ce décret, s’est appuyé sur le fait que les infractions commisses par les concernées ne sont pas très graves. Ce sont des infractions commisses du fait de l’état de précarité ou de vulnérabilité de ces personnes.

Le conseil a également adopté un décret portant réduction de peine pour un certain nombre de personnes condamnées à des peines plus ou moins longues dont il reste moins de 4 ans à purger. A ce niveau également,  il s’agit de ceux dont les  infractions commises  sont jugées relativement mineures. Autre point pris en compte c’est le comportement de ces personnes dans les prisons. Ils sont jugés non dangereux et avaient un comportement relativement exemplaire durant leur détention. Les détenus de la crise postélectorale  et les infractions militaires ne sont pas concernées.

Le conseil des ministres  a également adopté des décrets au titre du ministère du transport visant à impliquer deux autres structures dans l’exploitation du plan d’eau lagunaire d’Abidjan.

Les deux décrets portent  approbation de la convention de concession de service publique pour la conception, le financement, la réalisation, l’entretien, l’aménagement  et l’exploitation d’infrastructures de transport lagunaire et l’exploitation d’un réseau de transport publique par bateau bus sur le plan d’eau lagunaire.

A cet effet, deux conventions ont été signées  entre l’état de Cote d’Ivoire et la société Rainbow Line d’une part et entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la  compagnie ivoirienne des transports CITRANS.

Il s’agit de lever l’exclusivité qui avait jusqu’à présent été accordé à la SOTRA  sur le transport lagunaire. Cela va permettre à d’autres acteurs de  faire des investissements importants puisque chacun d’eux a signé un cahier de charge dans lequel il s’est engagé à réaliser des investissements pour permettre à nos populations de se déplacer plus facilement sur le plan d’eau lagunaire.

Toujours au titre du ministère du transport, un décret a été pris, retirant à la société Aeria un certain nombre d’activités  notamment l’extension, la  gestion et l’entretien de l’aéroport international Felix Houphouët Boigny.

L’Etat de Côte d’Ivoire a  retiré à la société Aeria le projet « aerocité » qui consistait à la création dans toute la zone de l’aéroport d’une ville aéroportuaire  avec les commodités dont les populations peuvent  avoir besoin.  La société Aeria avait un delà pour mettre en œuvre ce projet. Ce délai malheureusement  est  dépassé aujourd’hui. Les engagements pris par Aeria n’ont pas été tenus. Il s’agit pour l’Etat  à travers ce décret de retirer ces concessions et de les réattribuer dans le cadre d’une compétition qui sera ouverte à tout prétendant. Par conséquent La parcelle de terrain dénommé place  Akwaba qui devait permettre à la société aeria de réaliser la ville aéroportuaire lui  a été retiré.

Au titre du caco, le gouvernement ivoirien a lancé il y’a peu, un projet en vue de la délocalisation du siège de l’organisation international du Cacao (ICCO) de Londres à Abidjan. A cet effet, le  ministre en charge  du commerce de l’artisanat et  de la promotion des PME,  a fait, lors du conseil des ministres de ce mercredi l’état d’avancement de  la mise en œuvre du plan d’action pour la délocalisation de ce  siège.   C’est un projet que notre pays a depuis quelques temps. Nous y travaillons et la décision a été prise de mettre provisoirement à la disposition de l’ICCO 1200 à 1500  m2 de surface de bureau pour permettre à cet organisme de rejoindre le siège d’Abidjan. L’état  de Côte d’Ivoire a décidé d’octroyer  un terrain d’une superficie de 10.000 m2 à l’ICCO pour bâtir ce qui va être son siège définitif.  Notre pays est premier producteur mondial du cacao et représente 40% de la production mondiale. Le  siège précédent se justifiait de moins en moins dans ce pays et il est important que notre pays joue complètement son  rôle, fasse peser son poids réel dans les décisions qui sont prises en ce qui concerne le cacao.»

Ys Cazola

Lementor.net

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here