Déclaration du conseil consultatif du COSIM

0
4

Nous, Imams membres du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire (COSIM), Réunis en Conseil Consultatif à l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) à Abidjan-Yopougon, les 28,29 et 30 Août 2015 autour du thème central : « le rôle de l’Imam dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale » à l’invitation de notre Président le Cheickhoul Aïma Boikari FOFANA, Guide de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire.

Considérant le rapport final, les recommandations et résolutions de la 3ième session ordinaire de la Conférence des Imams réunie à la Grande Mosquée de la Riviera Golf à Abidjan, du 14 au 17 moharam 1434H soit du 29 novembre au 02 décembre 2012, autour du thème : « RÉCONCILIATION, PAIX DURABLE ET SOLIDARITÉ EN CÔTE D’IVOIRE ET DANS LA SOUS RÉGION », Constatant avec satisfaction la reprise effective des activités économiques dans le pays,

Déterminés à œuvrer activement avec tous les acteurs concernés par la construction et le développement de la Côte d’Ivoire pour en faire un pays moderne et prospère.

Préoccupés par le regain de violence et des extrémismes à travers le monde et singulièrement dans la sous-région ouest africaine, Conscients de la nécessité de l’organisation d’élections apaisées pour le renforcement de la cohésion sociale et l’instauration d’une paix durable, Par ailleurs, constatant les ravages de la dépravation des mœurs dans notre société, Adoptons la Déclaration qui suit :

Depuis de nombreuses années, le monde connaît des bouleversements dont nous sommes loin de mesurer l’ampleur et la durée. Des changements profonds et significatifs interviennent également dans tous nos pays. Cela a rendu plus nécessaire encore la tenue de notre Conseil Consultatif qui a permis d’examiner en profondeur la situation socio-politique, culturelle et religieuse aux plans national, sous régional et international et ce , à la lumière des enseignements du Noble Coran et de la Vie de notre Prophète Mohammed (saw). Concernant l’Islam face à la violence et aux extrémismes,

L’Islam est par essence et par excellence une religion de paix et de tolérance. En tant que tel, l’Islam admet qu’une personne puisse être libre de choisir sa religion comme le prescrit le Verset 255 de la Sourate 2 : «Pas de contrainte en matière de religion. Le bon grain se distingue de l’ivraie. »

Le COSIM est contre tous les amalgames qui tentent de faire croire que la violence est consubstantielle à l’Islam, omettant le fait que l’Islam prône par dessus tout le pardon des offenses à travers le Verset 34 de la Sourate 41 : «La bonne action et la mauvaise action ne sont pas pareilles. Rends le bien pour le mal et tu verras ton ennemi se muer en fervent allié.»

L’Islam prône la diversité et la Fraternité. A ce propos, méditons ensemble le Verset 48 de la Sourate 5 : « Si Dieu l’avait voulu, Il aurait fait de vous une seule communauté. Mais Il a voulu vous éprouver par le don qu’Il vous a fait. Sachez-vous surpasser les uns les autres dans les actions bonnes. Puis vous retournerez à Dieu. Alors, Il vous éclairera au sujet de vos divergences. »

S’agissant des élections apaisées,

Nous réaffirmons notre engagement à la tenue d’élections inclusives, équitables, transparentes, gage d’une paix réelle et condition sine qua none pour la réalisation d’un véritable programme de développement harmonieux pour le bien-être de tous les citoyens.

Au niveau de la dépravation des mœurs, Nous vivons une situation de plus en plus préoccupante et très inquiétante. C’est une gangrène qui ronge la société et qui conduit à sa dérive. Elle est principalement caractérisée, notamment chez nous par

-La prostitution, singulièrement celle des mineures, injustifiable par la pauvreté, cependant tolérée, sinon encouragée par certains parents ;

-La consommation de différentes drogues au vu et au su de tous avec les conséquences qui en découlent ;

-L’homosexualité dont la pratique se propage de façon inquiétante avec la caution de ceux qui nient la culture et les valeurs au nom d’une vision étriquée « des droits de l’homme. » ;

-La délinquance urbaine illustrée par le phénomène des « microbes » et des « gnambros » de création récente et qui conduit régulièrement à des pertes en vies humaines.

-La lutte contre ces maux interpelle certes toutes les parties prenantes qui doivent jouer individuellement et collectivement leurs rôles, cependant nous les imams, en tant que guides religieux, prédicateurs, garants de la morale et de l’éthique devons être à l’avant-garde de ce combat.

Orientation pour les imams

Nous Imams, investis de la responsabilité qui est la nôtre, exhortons tous les croyants à se dépasser afin de rendre notre monde plus humain en entretenant des relations fondées sur la compréhension mutuelle.

-Dieu le Très Haut dit en effet : «Ne discutez avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise, à moins qu’il ne s’agisse de ceux d’entre eux qui sont injustes. Dites leur : nous croyons en ce qui nous a été révélé et en ce qui vous a été révélé, notre Dieu et le vôtre ne font qu’un Dieu Unique et nous Lui sommes totalement soumis» Sourate 29 Verset 46.

-Le dépassement consiste également à combler le vide spirituel qui gagne les individus et les communautés. Force est de constater, en effet, que l’homme s’éloigne de plus en plus de la religion. Nous avons le devoir sacré d’y remédier.

-Le dépassement concerne enfin la famille : elle a cessé d’être le socle de la société avec tous les bouleversements qu’elle connaît : famille monoparentale, famille recomposée, famille hélas décomposée.

Tirant les leçons de ces constats et afin de faciliter notre tâche dans la construction sociale, nous Imams, nous nous adressons solennellement aux institutions et entités suivantes :

-Au Gouvernement

-Nous réitérons la demande de l’adoption d’une loi définissant clairement le principe de laïcité et de liberté religieuse et ses modalités d’application.

-Nous renouvelons la requête relative au recrutement des diplômés arabophones à des postes d’emploi pour lesquels ils ont les qualifications et les compétences requises.

-Nous rappelons la demande de l’intégration de la langue Arabe comme langue vivante au même titre que l’Anglais, l’Espagnol et l’Allemand dans le système éducatif ivoirien.

-Nous exprimons nos remerciements et notre reconnaissance à Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République ainsi qu’à tout le Gouvernement pour leur sollicitude constante à notre égard et, notamment pour l’intégration des écoles confessionnelles islamiques dans le système éducatif officiel.

Aux Partis politiques

-Nous rappelons l’impérieuse nécessité de mettre l’intérêt de la Nation au- dessus de tout, notamment en extirpant des discours tout propos ayant pour objet ou effet d’inciter à la haine, à la xénophobie, au tribalisme, toutes choses qui constituent des obstacles à la cohésion sociale,

-Nous en appelons à la responsabilité des acteurs politiques et les invitons en conséquence à s’engager résolument dans le processus de réconciliation nationale et de reconstruction de la Côte d’Ivoire,

-Nous supplions Allah (swa) d’inspirer et de guider tous les candidats à l’élection présidentielle du 25 octobre 2015 ainsi que leurs équipes de campagne sur les voies de la justice, de l’équité et de la tolérance pour des élections apaisées dans un climat de paix et de fraternité.

Aux Femmes

Qui représentent un peu plus de la moitié de l’humanité :

-Nous rappelons qu’en tant que maillons essentiels de la société et frange particulièrement vulnérable leur devoir de ciment de la famille doit être renforcé et consolidé,

-Nous les exhortons à assumer pleinement leurs responsabilités dans l’éducation civique et la moralisation de la société et, en particulier, de la jeunesse à la recherche de repères sûrs.

-Aux jeunes

-Nous les invitons avec insistance à s’approprier davantage les valeurs religieuses et spirituelles de s’en inspirer et de les mettre en pratique dans leur vie quotidienne,

-Nous leur rappelons qu’une bonne éducation et une solide formation sont des remparts sûrs contre les dérives de la société. Nous remercions les fidèles musulmans et particulièrement les cadres pour les efforts incessants qu’ils ne cessent de déployer pour soutenir l’islam et leurs guides religieux dans l’exercice de leurs fonctions,

-Nous rappelons qu’Allah (SWA) nous enseigne dans le Saint Coran, Sourate 47 Verset 07 « Ô vous qui avez cru, si vous soutenez Dieu, Il vous soutiendra et raffermira vos pas »,

-Enfin, nous rappelons à méditer cette exhortation du Prophète Mohammed (saw) : «Le meilleur d’entre nous est celui qui est le plus utile aux Hommes ».

A la CEI

Nous demandons d’observer une attitude républicaine en se conformant au strict respect de la loi dans tous leurs actes afin d’organiser des élections justes, équitables, inclusives et véritablement transparentes qui ne souffrent d’aucune contestation.

-Aux autres leaders religieux

-Nous en appelons à leur lourde responsabilité à demeurer les derniers remparts de l’éthique et de la morale sociale dont la justice et l’équité doivent constituer la pierre angulaire,

-Nous les exhortons à observer la crainte de Dieu et à se conformer à la vérité et à la justice comme le proclame le verset suivant : «Ô croyants ! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques)…..Ne suivez pas vos passions afin de na pas dévier… » (Sourate 4, Verset 135),

-A LA PRESSE

A la veille des prochaines échéances électorales,

Nous rappelons l’avertissement de Allah (swa) dans le Saint Coran Sourate 17, Verset 36, « N’affirme rien dont tu ne sois pas sûr ! Car il sera demandé compte à l’homme de ce qu’il aura fait de l’ouïe, de la vue et du cœur.»,

Nous l’invitons à avoir à l’esprit la recommandation divine du Saint Coran, Sourate 49, Verset 6 : «Ô vous qui croyez ! Si un homme pervers vous apporte une nouvelle, vérifiez-en la teneur, de crainte de faire du tort à des innocents, par ignorance et d’en éprouver ensuite des remords.»

Le COSIM et tous les Imams prient Dieu afin qu’Il continue de répandre sa miséricorde sur notre Pays, l’Afrique et le monde.

Fait à Abidjan, le 30 AOÜT 2015

Le Conseil Consultatif du COSIM

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here