Pétrole : Anadarko va investir 30 millions de dollars en Côte d’Ivoire

0
5

Le producteur d’hydrocarbures américain compte investir cette somme dans un forage d’exploration au large des côtes ivoiriennes.

La Côte d’Ivoire et la compagnie pétrolière américaine Anadarko ont conclu un Contrat de partage de production (CPP) sur le bloc CI-527. Situé en eaux profondes, au sud d’Abidjan, il a une superficie de 1 038 kilomètres carrés. C’est l’un des quatre sites opérés par Anadarko en Côte d’Ivoire avec les blocs CI-529, CI-528 et CI-103, tous en eaux profondes. La compagnie américaine détient 90 % du permis de recherche sur le bloc CI-527 contre 10 % pour la compagnie pétrolière nationale ivoirienne, Petroci.

Dans le cadre de l’accord signé le 2 septembre avec le gouvernement ivoirien, Anadarko prévoit d’investit « un minimum global de 30 millions de dollars » pour la réalisation d’un forage d’exploration sur le bloc CI-527, dans un délai de trois ans.

Campagne

Ce dernier s’inscrit dans une campagne de forage d’au moins trois puits d’exploration à partir de décembre 2015 sur les blocs CI-527, CI-528 et CI-103.

Anadarko opère aux États-Unis, en Algérie, en Chine, au Brésil, en Afrique de l’Est (Kenya et Mozambique) et en Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Ghana, Liberia, Sierra Léone). Au Ghana, le groupe américain est l’un des actionnaires du champ pétrolier et gazier géant de Jubilee.

Selon ses estimations, Anadarko détenait, fin 2014, « des réserves prouvées de l’ordre de 2,86 milliards de barils équivalent pétrole (BEP), avec une production de l’ordre de 308 millions de BEP par an ».

Prospection

Producteur modeste avec 36 600 barils par jour, la Côte d’Ivoire encourage les compagnies pétrolières à prospecter dans ses eaux dans l’espoir d’augmenter sensiblement sa production.

Le gouvernement ivoirien a salué la contribution active, des sociétés pétrolières internationales, à l’exploration et à la production pétrolière, en dépit d’un contexte affecté par la forte chute des cours du pétrole.

Le pays est engagé dans une procédure arbitrale concernant le tracé de sa frontière maritime avec le Ghana.

Joel Te-Lissia

Jeuneafrique.com

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here