Le désordre urbain, fléau des villes en Afrique

0
29

Affrontements au grand marché de Bamako entre commerçants et policiers suite à une opération de déguerpissement dans la ville de Bamako..le samedi 30 juillet 2016..
Abidjan n’est pas en reste…qui fait sa toilette, plusieurs communes reçoivent la visite des machines à broyer les installations anarchiques qui obstruent les grades voies et les conduites d’eaux, en prélude à la Semaine Nationale de la Salubrité qui sera sous peu par le gouvernement Duncan, sous la houlette de la très célèbre ministre Anne-désirée OULOTO en charge de Salubrité urbaine et de l’assainissement..
L’Afrique vit au cœur d’un fléau né de l’urbanisation accélérée de ses villes et le désordre urbain, d’Abidjan à Lomé, en passant par Douala, Dakar est devenu la norme.. la faiblesses des Etats et le manque d’inspiration, d’anticipation et de politique d’urbanisme cohérente ont eu raison des villes africaines.
L’ampleur du phénomène, visibles à l’œil nu dans toutes nos villes, met à nue la « crise de l’urbanisation » africaine, que les experts qualifient de « villes éparpillées », « villes anarchiques », « villes rurales», « bidonvillisées» et « disloquées » selon les terminologie de Yves Bertrand Djouda Feudjio, sociologue in Comprendre autrement la ville africaine..
En 2010, l’ONU-Habitat publiait son rapport sur « L’état des villes africaines » qui disait que de « 400 millions de personnes (soit 40% de la population africaine) en 2009, le nombre d’urbains atteindra le cap du million en 2040 : 60% de la population continentale vivra alors en ville. « ..ONU-Habitat..

Il est clair que seule une évolution des mentalités des populations urbaines, pour intégrer dans leurs fonctionnements au quotidien les exigences du respect du cadre de vie, de l’environnement et des dispositions réglementaires liées à l’hygiène publique permettront aux villes africaines d’épouser l’idéal de la ville moderne, il faut le dire tout net, le modèle bien ordonné de la ville occidentale..
En réalité, les problèmes des villes africaines sont beaucoup plus liés à des problématiques socio-démographiques et économiques plus englobantes, notamment l’emploi, la cherté des espaces, l’entassement urbain que les obstacles dus aux mentalités..
D’ailleurs les quartiers huppés des villes africaines modèle de ville bien ordonné et bien structurée puisent peu à peu leurs populations des populations issus dans quartiers dit quartiers insalubres, poussiéreux et poubelles, au rythme de la montée de classes moyennes. Revenus importants, nouvelles et bonnes habitudes.. En fait, la montée en puissance du secteur informel comme moyens de substances des populations urbaines dont une bonne partie est issue de l’exode rurale est la principale cause de la dégradation et de la dislocation des cités en Afrique. .
« L’Afrique est la région du monde où l’urbanisation est la plus rapide. Notre capacité à profiter de cette opportunité dépend de notre efficacité à résoudre les problèmes. »», soulignait justement Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique.lors de débats sur « L’urbanisation, source de croissance et de prospérité partagée en Afrique », organisée pendant les Réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale et du FMI, a été conduite par la Région Afrique de la Banque mondiale en concertation avec le pôle Développement social, urbain et rural, et résilience des Pratiques mondiales à WASHINGTON, 22 avril 2015. Source www.banquemondiale.org.

La vraie lutte contre le désordre urbain demeure pour les gouvernant africain, la lutte contre la pauvreté et l’intensification des politiques d’autonomisation des jeunes des jeunes et des femmes mais aussi l’investissement dans les infrastructure de base que sont l’éducation et la santé publique.Une ville propre est une villle dans laquelle les citadins sont capables de se prendre économiquement en charge..

Bakary Cisse

Analyste en developement communautaire

 

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here