FESPACO-2017: Alain Gomis au firmament avec ‘’Félicité’’ et emporte l’Etalon d’Or de Yennenga

0
2

Les lampions se sont éteints et les rideaux sont tombés à Ouagadougou le samedi 4 mars 2017, sur la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO), qui avait débuté le 25 février dernier. Non, sans avoir récompensé les cinéastes africains qui ont fait montre d’un savoir-faire dans le 7ème Art. C’était au cours de la cérémonie officielle de clôture prévue au Palais des Sports de Ouaga 2000. Alain Gomis, le réalisateur franco-sénégalais, avec son film ‘’Félicité’’, a remporté l’Etalon d’Or du 25ème (FESPACO). Le film Félicité raconte la difficile vie d’une chanteuse de bar de Kinshasa, confrontée à la pauvreté et à l’accident de moto de son fils. Il lui faut rapidement trouver de l’argent pour soigner et sauver son enfant. Elle livre ainsi, une véritable course contre la montre. Recevant son prix des mains des deux Présidents Ivoiriens et burkinabè, Alassane Ouattara et Marc Kaboré, Alain Gomis a déclaré : « C’est un grand honneur de recevoir ce trophée pour la deuxième fois », a déclaré Alain Gomis qui a déjà reçu la récompense suprême de Ouagadougou avec le film « Tey », en 2013. A la deuxième place, Sylvestre Amoussou, cinéaste béninois, a reçu l’Etalon d’Argent avec son film ‘’ Un orage africain’’ qui met en scène un Président africain face aux multinationales occidentales cyniques qui tentent vainement de le déstabiliser après des nationalisations. A la troisième place du podium, arrive le marocain Saïd Khallaf avec le film ‘’ A mile in my shoes », pour l’Etalon de Bronze. Le film relate la vie sordide d’un enfant d’un quartier populaire de Casablanca, victime de toutes sortes d’abus. Plusieurs prix spéciaux ont été distribués. – Prix Sembène Ousmane de la Fondation ECOBANK : Wùlu de Daouda Coulibaly du Mali (5 millions de F CFA + effigie de Sembène Ousmane), – Prix Assemblée Nationale du Burkina Faso : ‘’L’Orage africain, un continent sous influence’’, de Sylvestre Amoussou du Bénin (7 millions de F CFA + 1 trophée), – Prix de la LONAB ou Prix de la chance : ‘’A place for my self’’ de Marie Clémentine Dusabejambo du Rwanda (2 millions de F CFA + 1 trophée), – Prix de la ville de Ouagadougou : ‘’La rue n’est pas ma mère’’ de Jérôme Nabonswendé Yaméogo du Burkina (3 millions de F CFA + 1 trophée), – Prix santé et sécurité au travail : ‘’Bons baisers de Moruroa’’ de Larbi Benchiha (2 millions de F CFA + 1 diplôme), – Prix Water Aid : ‘’L’eau potable, l’hygiène et l’assainissement’’ : Le puits de Lotfi Bouchouchi de l’Algérie (5 millions de F CFA + 1 trophée), – Prix Thomas Sankara : ‘’A place for my self’’ de Marie Clémentine Dusabejambo du Rwanda (3 millions de F CFA + 1 attestation), – Prix SIGNIS (Association Catholique Mondiale pour la Communication) : ‘’The lucky specials’’, de Rea Rangaka de l’Afrique du Sud (2 millions de F CFA + 1 trophée + 1 certificat) + mention spéciale au film ‘’A mile in my shoes’’ de Saïd Khallaf du Maroc, – Prix de la critique cinématographique africaine – Prix de la FAAC (Fédération Africaine de la Critique Cinématographique) : ‘’A mile in my shoes’’ de Said Khallaf du Maroc (Diplôme), – Prix des Nations Unies pour les droits de l’enfant : ‘’La rue n’est pas ma mère’’ de Jérôme Nabonswendé Yaméogo du Burkina (7 millions de F CFA + 1 trophée), – Prix spécial de la CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest-africain : ‘’Frontières’’ de Apolline Traoré du Burkina (15 millions de F CFA) et le – Prix Félix Houphouët-Boigny du Conseil de l’Entente : ‘’Frontière’’ de Apolline Traoré du Burkina (10 millions de F CFA + 1 trophée). Selon des sources bien introduites, les 15 prix spéciaux de la 25ème édition du FESPACO sont dotés d’un montant total d’environ 80 millions de FCFA. Il faut rappeler qu’Alain Gomis a obtenu il y a deux semaines, le Grand prix du jury de la Berlinale, l’Ours d’Argent à Berlin il y a deux semaines et l’Etalon d’Or, ce samedi 04 février au Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO). Il est le deuxième réalisateur à recevoir deux fois l’Etalon d’Or au grand rendez-vous du cinéma africain, après le Malien Souleymane Cissé (Baara en 1979 et Finyé en 1983).

Khalil Ben Sory

Lementor.net

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here