2005 – retour sur le déguerpissement “musclé” de Laurent Gbagbo qui a fait 10.000 sans abri

0
93
Photo d’illustration

L’Unicef condamne la destruction de quartiers précaires à Abidjan

Abidjan- Côte d’Ivoire (PANA) — Le représentant de l’Unicef en Côte d’Ivoire, Youssouf Oomar, a exprimé sa préoccupation après la destruction, les 29 et 30 novembre derniers, par les services du district d’Abidjan, de deux quartiers précaires situés dans la commune de Port-Bouet, non loin de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny.

Selon un communiqué transmis mercredi à la PANA, cette opération de déguerpissement particulièrement musclée, qui s’est opérée en plein jour, a mis à la rue près de 10.000 personnes, dont des sujets très vulnérables, qui se sont également vu privés d’eau et d’électricité, alors que les enfants ne peuvent plus aller à l’école.

« Les menaces contre les populations, la destruction des maisons, des habitations et la coupure de l’eau et de l’électricité sans avoir prévu d’autres alternatives pour les populations concernées constituent des violations graves des droits de l’homme et des principes directeurs relatifs au déplacement interne », souligne le texte.

Mr. Oomar, qui est également coordonnateur humanitaire des Nations unies par intérim, précise dans son communiqué que parmi ces populations se trouvent des femmes enceintes, des enfants et des personnes âgées.

Après le passage des bulldozers du district, dont le gouverneur, Pierre Amondji, est un baron du Front populaire ivoirien (FPI, au pouvoir) réputé pour son affairisme, les habitants des quartiers Akwaba et Moussakro, qui sont pour l’essentiel des économiquement faibles, ont tout perdu en l’espace d’une journée: maisons, petits commerces, pièces d’identité et autres documents administratifs ainsi que tous leurs biens.

La plupart des déguerpis, qui ne savent pas où aller, sont restés sur le site où ils dorment à la belle étoile, bravant les intempéries, sous le regard indigné des habitants de la commune dont le maire, Mme Hortense Aka Angui, n’a pas eu de mots assez durs pour qualifier la décision du gouverneur, qu’elle a traité de « gangster ».

« Selon les conventions internationales des droits de l’homme, c’est aux autorités nationales qu’incombent en premier lieu le devoir et la responsabilité de fournir une protection et une aide aux populations vulnérables », rappelle le représentant de l’Unicef, qui demande aux autorités locales et nationales de « respecter en toutes circonstances ces conventions de façon à prévenir et à éviter les situations de nature à entraîner des déplacements de personnes ». Mr. Oomar les engage en outre à « trouver des solutions alternatives en toute conformité avec les termes et l’esprit des droits de l’homme et des principes directeurs relatifs au déplacement interne ».

07 Dezembre 2005 20:42:00

lien article: http://www.panapress.com/L-Unicef-condamne-la-destruction-de-quartiers-precaires-a-Abidjan–12-626769-4-lang4-index.html

 

Auteur : panapress.com

Source : panapress.com

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire