Nouveau porte-parole du PDCI – l’histoire d’un « essuie-glace » ivoiritaire

0
380

Le changement soudain de porte-parole au sein du PDCI marque une mutation importante dans la ligne politique de ce parti et dans ses relations avec ces alliés du RHDP. Les ministres Adjoumani et Billon ont cédé, de façon inélégante, la place à N’dri Kouadio Narcisse épaulé désormais de Mme Aminata N’diaye dans la mission de véhiculer la vision du PDCI RDA.

Si Jean Louis Billon avait été accusé et lynché verbalement pour ses mouvements entre partis politiques ; en l’occurrence entre le RDR et le PDCI ; N’dri Nestor est en lui seul une version améliorée de la transhumance politique dans notre pays. Un « essuie-glace » de dernière génération. N’dri Nestor à lui seul a accompli des choses à vous couper le souffle au-delà de l’inimaginable ; entre mouvement physique et idéologique l’homme demeure un mystère.

En plus de naviguer entre le PDCI et le FPI, le nouveau porte-parole est un adepte de la théorie ivoiritaire qui a valu tant de larmes et de peines à notre pays. Sa nomination inquiète plus d’un et interpelle la communauté politique nationale sur ce que pourrait (re) devenir le climat politique national. En tout cas, le signal perçu après cette nomination est alarmant. Le PDCI semble vouloir redonner du goût à sa posture idéologique des années 1994-1999.  

Pour précisions, N’dri Nestor fait partie de ceux qui ont fait croire à Laurent Gbagbo l’existence d’une ressemblance avec le père fondateur Houphouët Boigny. Avec Gnamien Yao, aujourd’hui grand conférencier au sein du PDCI-RDA, les transfuges du PDCI avant les élections de 2010 avaient trouvé en Laurent Gbagbo des similarités avec le père de la nation qu’il n’a pas hésité à trainer dans la boue bien avant et après le multipartisme. En réalité au PDCI, depuis peu, on assiste à la résurgence de ceux qui avaient attaqué mais surtout attaqué le parti à cause simplement de son rapprochement d’avec Alassane Ouattara. N’dri Kouadio Narcisse particulièrement n’a pas une bonne presse et est connu pour sa forte réticence envers Alassane Ouattara mais surtout le RDR et ses militants.

Déjà, au sein du Comité de haut niveau pour la mise en place du RHDP, N’dri Kouadio Narcisse n’avait pas fait dans la dentelle en premièrement s’auto proclamant porte-parole du président Bédié à la surprise générale mais surtout en prenant le soin de contredire le vice-président Duncan lors des travaux de ce comité de haut niveau. Pour contextualiser ses actes au sein du comité, l’ivoirien lambda dira « quand Duncan dit un, il dit deux ».  

Les informations qui circulent sur cet homme et son antipathie pour les militants de la case sont nombreuses. Les militants du PDCI se souviennent encore de sa participation au commission scientifique pour la campagne de Laurent Gbagbo. Et qui connait la mission d’une commission scientifique comprend l’influence que ces membres peuvent avoir sur la ligne politique d’un regroupement politique. C’est donc sans surprise que Laurent Gbagbo avait choisit de laisser le terrain des arguments au profit du débat Ivoiritaire et du « nassidji » en 2010. N’dri Nestor n’est pas innocent dans ce revirement du « woody » lors du deuxième tour de la campagne présidentielle. Pour lui, il faut casser du Ouattara et du RDR. En le nommant, le PDCI version HKB-Guikahue semble vouloir casser du Ouattara et du RDR. En tout cas tout porte à croire que les vieux démons referont surface pour la conquête du pouvoir en 2020.  

Certains analystes le prennent pour responsable de la lenteur dans l’exécution de l’assurance maladie universelle promise par le président Ouattara puisqu’il en est le PCA.  On est en droit souvent de se poser la question de savoir comment un homme de cet acabit peut aller jusqu’à être directeur de cabinet à la primature sous le PM Ahoussou Jeannot avant de se la couler douce en tant que PCA d’une structure étatique tout en prenant le soin à chaque fois de montrer son désamour avec les tenants du pouvoir. Soit le RDR n’est pas vigilant soit le PDCI n’est pas sincère depuis des lustres avec son allié.   

Au final, quelle est l’analyse politique de la nomination de N’dri Kouadio Nestor à la tête du porte-parolat du PDCI ? elle est simple. Politiquement, le PDCI en nommant cet ex-LMP ouvre ainsi et crée les conditions d’un rapprochement avec le FPI de Laurent Gbagbo. En éloignant Adjoumani, le président Henri Konan Bédié s’éloigne de ce pas de l’alliance politique et confirme son rejet de la mise en place du parti unifié. Le bureau politique prochain (?) du PDCI dont nul ne connait la date devrait confirmer cette mutation.  

C’est donc au RDR et à ses alliés, s’il en reste de regarder et d’entrevoir l’avenir sans compter sur le PDCI. La conservation du pouvoir par le RDR est une possibilité toutefois seul le réalisme politique demeurera le facteur important à garder en soi : que les bases du RDR soient réanimées avec la plus forte intensité possible.

Auteur : La rédaction

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here