Contribution/Côte d’Ivoire – Soro : leader générationnel ou lâche générationnel ?

0
1170

On peut ne pas aimer Alain Lobognon, Sindou Méïté, Issiaka Fofana, Theifour Koné, Alpha Yaya  et tous les autres indépendants qui ont osé…..

On peut ne pas aimer Nyamsi, Touré Moussa, Soul To Soul et tous les proches de Guillaume Soro qui affichent de plus en plus ouvertement leurs reverses ou même leur hostilité à Ouattara et au Rhdp. Néanmoins, il faut leur reconnaître un courage , une audace , un sens de sacrifice et une prise de risque que leur mentor Guillaume Soro n’a pas. Eux ils sont dans l’arène. Eux ils se battent, mais c’est en ce moment que le leader générationnel Soro disparaît, et se rend compte qu’il n’a jamais eu le temps pour les siens , pour ses enfants. Alors il met en scène sa famille et ses enfants et se réfugie dans la posture de l’arbitre !

Le Rhdp gagne sans lui aux élections locales 2018 ( donc il n’est pas indispensable maintenant, ni en 2020 pour faire gagner le Rhdp). Ses lieutenants se battent seuls et perdent seuls, sans lieu ( Il laisse rêver qu’ils auraient pu gagner s’il s’était mis dans la course. Mais au nom de quoi avoir pris le risque de les faire échouer, si sa présence aurait pu faire gagner ? Ne fallait-il ne pas les encourager à se lancer dans la bataille sans avoir pris soin d’endosser tous les paramètres et tous les risques de la rupture ! Au lieu d’aller en campagne , Guillaume Soro a choisi la posture de l’arbitre. Le maître ( Karamogo), a abandonné l’élève ( Karamogodé . Il est toujours officiellement dans le système Rhdp, malgré des désaccords profonds qu’ils n’osent pas endosser et déclarer clairement, au cause des profits et des conforts qu’il tirebde sa position dans l’appareil d’État. , mais le voici qui met ses élèves en difficulté. On nous dit que c’est de la stratégie « générationnelle », que c’est une posture républicaine, une posture « générationnelle ». Non c’est de la lâcheté ! Soro a écrit qu’il sait désormais ce qu’il doit faire …On s’attendait à ce qu’il comprenne enfin qu’il doit prendre ses responsabilités et rejoindre sur le chemin du courage , de la rupture et du risque,  les siens ! Mais que non : son choix est d’écouter plutôt ses enfants,  et de se consacrer à eux de plus en plus !

Déclarer tout autre chose après, ne sert à rien. Soro a raté le moment de s’engager à travers ces élections du 13 octobre 2018, contre Ouattara et le Rhdp, pour soutenir ouvertement Bédié et les autres dans leur combat. Tout ce qu’il fera ensuite n’aura aucun crédit auprès des observateurs, et n’aura aucun impact auprès des populations ! Car la même situation et la même force qui, en ce moment , l’empêcherai de s’affranchir et d’avoir le même courage que ses lieutenants, seront là jusqu’à 2020. Un matin , le leader dira qu’il n’a jamais dit à personne qu’il est candidat en 2020.

Moralité : lorsqu’on n’a pas d’armes comme on en a eu pour devenir ministre , ministre d’État, Premier ministre sous Laurent Gbagbo, et pour obtenir par dérivation un poste de Premier ministre et de Président de l’Assemblée nationale , sous Alassane Ouattara, on comprend que même avec une armée de 2 millions  de personnes sur les réseaux sociaux ( Facebook, Twitter, etc ), il n’est pas évident de ne pas taper poto, si on on se met a vouloir devenir Président de la République. Le nom Soro ne vend pas encore, comme les noms Ouattara, Bédié, Gbagbo, comme le Rhdp, Pdci, le Fpi. L’Union des Soroïstes n’est que l’union des seules Soroïstes courageux, face à un chef qui l’est peu, qu’il l’est moins !

Auteur : Jérôme Adjoumani

Source : Jérôme Adjoumani

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here