Réflexion sur le destin de « héros » : Mandela, Gbagbo, Bemba

0
132

Les héros ne cessent-ils pas d’être héros lorsqu’ils perdent les postures dans (et par) lesquelles, ils étaient (sont) héros ?

Le regard sur Mandela en prison n’était-il pas différent du regard sur Mandela dans l’exercice du pouvoir ?

Si Mandela a pu demeurer ce héros, n’est-ce pas parce qu’il a su sortir du pouvoir, et a résisté à la tentation de rester, tandis que lorsqu’il était dans l’action politique, il a été critiqué et devait rendre des comptes. Des adversaires politiques avaient tendance à briser la posture du héros, à faire de lui un humain banal qui pouvait se tromper et prendre de mauvaises décisions. Un héros au milieu des humains, se banalise vite, et a tendance à être tiré vers le bas.

Bemba sorti de prison n’a-t-il pas perdu de son prestige ? Est-ce toujours ce héros, auréolé à nouveau d’un destin glorieux à la tête de son pays ?

Lorsque Laurent Gbagbo sortira et affrontera les défis du quotidien, ainsi que les questions et les contingences humaines, pourra-t-il conserver la même aura ? Lorsque par exemple il rentrera au pays pour aménager avec Nady Bamba dans une nouvelle résidence, loin de Simone Gbagbo, (qui je pense ne fera pas de guerre pour cela, et restera femme digne, se contentant juste de la bataille politique, et non d’une « guerre » de femme), ne perdra-t-il pas un peu de son héroïsme, pour devenir un homme comme tous les autres, à qui des comptes doivent et peuvent être demandés ?

Mandela avait plus ou moins survécu à la crise avec Winnie ! Mais il avait aussi renoncé au pouvoir après l’avoir exercé ! Le héros Gbagbo a-t-il la posture et l’envergure du héros Mandela ?

Auteur : Charles K

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here