la Côte d’Ivoire choisie par les plus grandes instances financieres de la planete

0
187
FILE PHOTO: President of Ivory Coast Alassane Ouattara speaks at the presidential palace in Abidjan, Ivory Coast, May 1, 2017. REUTERS/Thierry Gouegnon

Il y a des signes qui ne trompent pas. Bénéficiant de l’aura internationale de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République, la Côte d’Ivoire se porte mieux.

Parallèlement à tant de lauriers glanés année après année, avec l’accueil sur son sol d’évènements internationaux en tous genres (sportifs, économiques, diplomatiques… et j’en passe), au moment où le milieu des affaires éburnéen, considérablement assaini attire de plus en plus d’investisseurs étrangers, notre pays vient à nouveau d’être mis sous les feux des projecteurs par le cercle très fermé des institutions financières de la planète.

En effet pour la première fois de son histoire, la Côte d’Ivoire fait désormais partie du Joint Committee on the Remuneration of Executive Directors and their Alternates (JCR), un organe mixte de réflexion et de production de recommandations de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire Internationale (FMI). Cet organe a pour mission de statuer sur des questions liées au fonctionnement des deux grandes institutions financières.

C’est dans ce cadre que depuis Washington aux Etats Unis d’Amérique, le Président de la Banque mondiale, Monsieur Jim Yong Kim, et Madame Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, viennent de porter leur choix sur la Côte d’Ivoire, seul pays africain à côté de deux autres, la Finlande du continent européen et les Iles Figi du Pacifique sud, pour être membre de ce comité conjoint.

Au cours de cette année 2019, notre pays, avec la caution du Président de la République sera représenté par Monsieur Charles Koffi Diby, l’actuel Président du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC) nommé par la Haute hiérarchie de ces institutions comme membre siégeant.

La nomination de Monsieur Charles Koffi Diby, comme on peut en douter n’est pas un fait du hasard. L’homme est un brillant technocrate auréolé de plusieurs distinctions de dimension internationale : meilleur Ministre de l’Economie et des Finances 2010, Zone Afrique Subsaharienne, décerné par le Magazine The Banker du Financial Times, pour la gestion 2009 ; meilleur Ministre de l’Economie et des Finances 2010, Zone Afrique Subsaharienne, Prix Emerging Markets ; meilleur Ministre de l’Economie et des Finances 2013, Zone Afrique Subsaharienne, décerné par le Magazine The Banker du Financial Times, pour la gestion 2012. Le membre fraichement choisi du Joint Committee on the Remuneration of Executive Directors and their Alternates (JCR),est aussi un habitué de la sphère mondiale des finances, qui jouit de l’appui précieux du Président Alassane Ouattara, aux côtés duquel il a déjà fait ses preuves en qualité de Ministre de l’Economie et des Finances et Ministre des Affaires étrangères, avant d’être porté en Juin 2016 à la tête du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC).

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here