Soro et “soul to soul” : décryptage d’une séparation

0
1354

Guillaume Soro et Kamarate Souleymane dit « soul to soul » se sont dit « aurevoir ». Les raisons de cette séparation sont humaines et professionnelles. Le communiqué du ministère des affaires étrangères publié dans la presse est pour pouvoir informer le concerné de sa promotion et non lui arracher son passeport diplomatique comme noté dans certaines conversations.  

Même si « Soul to Soul » restera attaché à Guillaume Soro qu’il connait depuis des dizaines d’années, depuis leur engament syndical commun au sein de la FESCI, puis leurs collaborations au sein de la rébellion, qui s’est renforcée à la primature et à l’assemblée nationale, il est évident qu’aujourd’hui, la rudesse de la vie politique, les obligations personnelles, familiales et amicales des uns et des autres s’opposent à une union des deux « frères » pour plus longtemps.

La prison a beaucoup fait réfléchir « soul to soul » avec l’affaire des tonnes d’armes découvertes chez lui à Bouake. Dans le fond de la prison, le futur ex-chef du protocole de Guillaume Soro a bien compris qu’il est mieux d’être avec ses enfants que de les confier à un ami fut il Guillaume Soro si malheur devait lui arriver. Qu’il est important pour un père de voir et de veiller à l’épanouissement de sa progéniture que de sacrifier leur avenir juste pour contenter un ami ; un ami ambitieux aux oreilles réfractaires à des observations qu’il verrait contraire à sa compréhension.

« Soul to Soul » est un chef de famille. Un chef de famille avec mère, femme, enfants et responsabilités. Le temps et l’espace ont fait leur effet sur une longue amitié et nous sommes en position de dire que Kamarate Souleymane dit « Soul to soul » a décidé de privilégier sa carrière professionnelle tout court. Nous sommes en position de dire aussi que le rêve d’une carrière diplomatique bien remplie a fini par avoir le dessus sur son désir de continuer à travailler pour Soro.

Est-il important de noter que depuis des années ce cadre de notre administration n’a pas vu les années et les opportunités passées, à son désavantage ; n’a pas pris soin d’appréhender un futur pourtant possible, dans l’exercice d’une professionnelle digne au sein de l’administration ivoirienne au lieu de se contenter à ouvrir la porte et du « choukouya » à une personne avec qui les visions commencent à ne plus être les même comme par le passé.  

Pour mieux comprendre cette séparation, cette décision de « soul to soul » de « partir », il faut se référer au discours de Guillaume Soro à l’occasion de la nouvelle année devant ses invités.  A cette occasion, le député de Ferke avait informé son assistance de la rencontre entre le président Ouattara et « Soul to soul ». Nos sources nous informent que cette rencontre a eu lieu après celle d’avec le PM Amadou Gon Coulibaly.

C’est précisément à sa rencontre avec Alassane Ouattara que le chef de protocole de Guillaume Soro a fait, auprès du président de la république, une demande de promotion dans ses fonctions d’ambassadeur. Requête automatiquement acceptée par le premier des ivoiriens auprès de qui, il s’est excusé après l’affaire de la cache d’armes.

Soro en avait été informé automatiquement par son chef de protocole qui a clairement (Soro) donné son accord à une éventuelle affectation de son « frère » d’où son dernier message à décortiquer sans excès.

Le message est le suivant : « Eeh pourquoi séparer deux frères ? même Gbagbo ne nous a pas séparé. Soul tu peux partir…Ne regarde ma situation…DIEU nous réunira un jour ».

Un décryptage de ce message nous permet de comprendre que Guillaume Soro a été informé par son collaborateur de ses intentions de rejoindre son lieu de travail. Peut-être en plus de sa volonté de « travailler », Soul to soul a aussi considéré ses relations toujours pas au beau fixe avec certains proches de l’ex-chef rebelle dont Alain Lobognon et Félicien Sekongo ; extrémistes par les extrémistes autour de Guillaume Soro.

En réalité, personne ne sépare Guillaume de son « frère ». Communication de victimisation oblige, il faut toujours donner l’impression qu’on est pourchassé par Ouattara d’où ce tweet. Anticiper auprès de nos suiveurs, qui comprendraient mal que « soul to soul » soit parti alors qu’ils s’attendaient à une résistance face à cette décision.  

Il faut aussi trouver les moyens de manipuler l’opinion car après tout « Soul to Soul » accepte une offre « RHDP » là où Guillaume Soro tente de faire croire que lui est combattu par le même parti.

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here