Daloa : Promotion du Civisme et de la Citoyenneté Les Jeunes du Conseil de l’Entente s’engagent.

0
15

L’Organisation du Conseil des Jeunes de l’Entente (OCJE), s’est engagée dans la promotion du civisme et de la citoyenneté, face à certains maux qui gangrènent la société. C’est dans ce cadre qu’elle a organisé en récemment à Daloa, une conférence sur le thème : « Le civisme et la Citoyenneté », co-animée par Koné Boubacar, député à l’Assemblée Nationale, par ailleurs président du Réseau pour la Promotion du Civisme en en Côte d’Ivoire et Aké Julienne Frédéric, responsable de la clinique juridique de Daloa.

C’était à l’occasion de la cérémonie d’inauguration et de la remise d’un mât portant le drapeau de Côte d’Ivoire par  l’ONG, Réseau Africain de lutte contre immigration clandestine (Realic), à la Direction régionale des sports et loisirs à Daloa.

Le député s’est réjoui de cette belle initiative venue de la jeunesse. Intervenant après la co-animatrice, le député a mis sur l’incivisme qui est le non respect des dispositions civiques règlementant le fonctionnement de la société. « Le comportement et les agissements des hommes ont fini par bouleverser tous les systèmes naturels. Voilà l’origine des bouleversements actuels que connait ».

Il a situé les responsabilités : « Même les revendications  n’obéissent plus à des dispositions légales. Elles se déroulent dans l’incivisme total. Nous constatons une démission à tous les niveaux. Celle des parents dans l’éducation des enfants est plus grande. E les enfants pensent que tout est permis a et ils foulent aux pieds les règles élémentaires du civisme et de la citoyenneté. L’école forme, mais le devoir de l’éducation incombe aux parents. Les conséquences sont énormes désastreuses aujourd’hui. La drogue a fait irruption dans les écoles. La course pour avoir l’argent a pris le pas sur le respect des notions du civisme et de la citoyenneté. La dignité et l’honneur ont foutu le camp ».

Et de lancer un appel à tous : « Chacun de nous doit revenir au respect des notions du civisme et de la citoyenneté qui sont les garants de développement durable dans une société moderne et modèle ».

Quant à Aké Julienne, elle a indiqué que la thématique du thème retenu amène à des interrogations. « Quels devront être les actes et gestes les plus quotidiens à favoriser le développement, la préservation de la paix, les comportements et attitudes qui vont enraciner la démocratie ? Elle poursuit en s’interrogeant si ceux-ci son possibles sans un comportement civique et une participation citoyenne.

 « Le civisme, c’est le respect du citoyen dans la collectivité et le dévouement envers celle-ci. C’est aimer son pays, sa nation et la collectivité. Être patriote. C’est aussi le dévouement, le zèle du citoyen pour sa patrie. Le respect des lois, de la chose publique et l’exécution des devoirs », a-telle dit.

Et de poursuivre, « La notion de citoyenneté renferme le fait d’être reconnu comme un citoyen. Elle appelle à éduquer, apprendre et à respecter les normes qu’on s’est fixé dictés ». Pour la responsable de la clinique juridique, le rôle du citoyen est de reconnaitre les problèmes de la société, la diversité, la multiplicité. C’est une exigence pour lui de respecter les  symboles et les institutions de la République, participer au développement et à la protection de l’environnement. Il doit aussi respecter les règles communautaires, cultiver la solidarité ».

La conférencière a déploré la méconnaissance de ces principes et valeurs et affirmer que cela peut entrainer la violence.

Son appel à une large campagne de formation, d’information et de sensibilisation, ne semble pas tomber dans l’oreille de sourd. Car, Ahouré Adomy Henri Verdier, chef de division à la préfecture et le Dr du service civique, représentant le préfet de région et Coulibaly Seydou, DR des services civiques ont salué cette initiative qui sonne comme une prise de conscience des jeunes avant d’assurer du soutien et l’encouragement de l’administration à ce genre d’activités.

Plusieurs directeurs et chefs de services, des associations de la société civile, de jeunesses, des élèves et des étudiants ont assisté à cette rencontre.

Auteur : Bak de Gouran

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here