Célébration de la 23e Journée nationale de la paix-Mariatou Koné aux hommes politiques : « Cultivez la paix et ayez pitié des Ivoiriens »

0
27

La 23e édition de la Journée nationale de la paix (Jnp), célébrée le vendredi 15 novembre 2019, a donné l’occasion aux autorités ivoiriennes de se prononcer sur l’actualité nationale dominée par les prochaines présidentielles de 2020.

Ce fut le cas de Mariatou Koné, la Ministre en charge  de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté qui était dans la commune de Yopougon, quartier populaire d’Abidjan, capitale économique du pays.

Dans son message à l’occasion de cette célébration, qui avait pour thème : « Au-delà des mots, agissons ensemble pour un environnement électoral apaisé », elle n’est pas allée de main morte pour dénoncer les dérapes des hommes politiques et exprimer ses inquiétudes à quelques mois des prochaines présidentielles de 2020.

«  La résurgence de la violence verbale soutenue par de graves propos injurieux et orduriers des hommes politiques nous inquiète particulièrement », a-t-elle dit d’entrée.

Et de rappeler les signaux qui fondent son quiétude : « Ai-je besoin de dire que de plus en plus certains parlent de match retour ? Ai-je besoin de dire que de plus en plus d’autres disent, c’est notre tour ? Ai-je besoin de rappeler que de plus en plus d’autres encore nous disent, on ne doit pas laisser ? ».  

Il n’en fallait pour qu’elle interpelle la classe politique sous forme de supplices : « Hommes politiques, de côte d’Ivoire, hommes politiques, qu’est ce qu’il y a ?  Vous n’avez pas pitié des ivoiriens ? Acteurs de vie politique de Côte d’Ivoire, cultivez la paix. Ayez pitié des ivoiriens ».

Convaincue que violence verbale précède toujours la violence physique, la ministre a tiré sur la sonnette d’alarme en  reconnaissant que la montée actuelle de la violence verbale dans le langage des hommes politiques de Côte d’Ivoire démontre que les prémisses d’une prochaine crise postélectorale sont là.

Elle a conclu son intervention par une exhortation des hommes politiques et de tous les ivoiriens à un engagement ferme dans la recherche de la paix permanente afin que les élections se déroulent dans un environnement apaisé en 2020.

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here