Alassane Ouattara ou l’art de pacifier l’affrontement politique

0
227

« La leçon de la visite du Président de la République Alassane Ouattara dans le Hambol :  le fair-play politique

La présence du Général Gaston Ouassenan et de l’homme d’affaires Jean Louis Billon, de ces figures du PDCI-Bédié à cette rencontre avec le Président de la République Alassane Ouattara dans le Hambol, leurs sourires et leur déférence envers le chef de l’Etat ivoirien signifient une reconnaissance de sa légitimité républicaine et démocratique.

Il fut un temps où le général Gaston Ouassenan et l’homme d’affaires Jean-Louis Billon alimentèrent respectivement par leurs postures politiciennes, les rumeurs malsaines de commandos d’empoisonneurs lancés par le RHDP aux trousses des membres du PDCI-Bédié en vue de faire place nette pour capturer le pouvoir d’Etat au détriment d’un peuple soi-disant autochtone. Il fut un temps l’homme d’affaire cautionna dans une réunion tristement célèbre la rumeur de commandos d’orpailleurs armés disséminés sur le territoire par le RHDP en vue de soutenir un braquage de l’élection présidentielle 2020.

Ces sourires et cette déférence éloquente signifie que ces accusations gravissimes non étayées par des preuves relevaient d’une stratégie et d’une tactique politicienne dans la lutte pour le pouvoir. Ces sourires et cette déférence éloquente et non feintes, me semble – t-il, signifient que ces accusations gravissimes non étayées dont l’effet fut d’aggraver la division entre les Ivoiriens entamée par l’instrumentalisation de l’identité ethnique et de la chefferie contre la République, attentèrent inutilement à  l’ordre républicain et au vivre-ensemble démocratique en Côte d’Ivoire.

De cette réunion du Hambol les acteurs politiques de notre pays et leurs militants devraient retirer les leçons suivantes contenues dans le discours apaisant du Président de la République :  la politique n’est pas la guerre.  Tous les coups ne sont pas permis dans la lutte pour le pouvoir en démocratie. La politique démocratique se fonde sur le consensus républicain. Les propos inconsidérés des acteurs politiques peuvent incendier un pays.  Le concurrent politique n’est pas un ennemi à anéantir mais un adversaire qu’on affronte avec des arguments raisonnés pour promouvoir une cause commune : le service de la société, la défense de l’intérêt général, la protection du Bien commun, l’émancipation individuelle et collective du peuple qui est toujours en démocratie un peuple diversifié et hétérogène de citoyens.

Puisse cette visite du chef de l’État symboliquement entouré par le Général Gaston Ouassenan et l’homme d’affaire Jean-Louis Billon, souriants et déférents, constituer un message de paix qui désarme les langues et les cœurs dans l’échiquier politique ivoirien pour une présidentielle apaisée. »

Auteur : Dr Alexis Dieth

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here