Lutte contre les accidents de la route en Côte d’Ivoire : une police spéciale créé pour lutter contre le fléau

0
21

Les accidents de la route causent de nombreuses pertes en vie humaine en Côte d’Ivoire. Pour freiner l’hécatombe, le Ministre Amadou Koné, en charge des transports, vient de créer une Police Spéciale de la Sécurité Routière à l’OSER, qui est département du Ministère des transports.    

A cette nouvelle unité spéciale est dédiée à la sécurité routière.  Elle a pour mission de sensibiliser les usagers et prévenir des accidents de la route et de faire de la dissuasion.

Le Commissaire principal, Touré Abdoul Kader, est le Directeur chargé de cette Police Spéciale de la sécurité routière à l’OSER, explique la mission assignée à son unité. « Il s’agit d’une police dédiée au ministère des Transports chargée de la sécurité routière qui est le mécanisme doté de tous les moyens pouvant nous conduire vers la non réalisation des accidents, donc c’est la prévention. »

 Cette nouvelle unité a vu pour la première fois, à la faveur de sa sortie officielle lors de la visite d’Etat du Président de la république dans le Hambol. L’officier supérieur de police en donne ici, les raisons. « Vous avez vu notre déploiement  durant toute la visite du Chef de l’Etat. Le ministre Amadou Koné nous a demandé de participer à l’événement en nous consacrant spécifiquement à la sécurité routière qui est devenue un problème sérieux auquel il fallait donner un signal fort. Sur ses instructions, il a insisté qu’il y aurait beaucoup de mouvements de personnes et de véhicules. Et qu’à cette occasion, les personnes vulnérables devaient être protégées. Il a profité de cette aubaine pour donner un signal fort à toute la Côte d’Ivoire en mettant à notre disposition le matériel de mobilité et des hommes. Ceci est une réponse aux accidents ».

Pour le Commissaire Principal, face aux accidents qui continuent d’endeuiller des familles surtout à l’approche des fêtes de fin d’année, il faut commencer à répondre au plus pressé.

Mais il ajoute que sa mission ne se limite pas seulement à la prévention. « Il y a la dimension préventive, mais aussi il y a la répression. La police spéciale de la sécurité routière combine ces deux entités. Nous avons travaillé spécifiquement sur la sensibilisation, nous avons fait un peu de répression mais c’est un début de déploiement ».

Oui concernant le déploiement, il dit qu’il sera progressif : « Ce que je peux vous dire, il commence depuis Gesco, à Yopougon (Abidjan), jusqu’à Katiola avec un dispositif composé de ces véhicules flambants neufs, avec des gendarmes, des policiers, et la police spéciale. Tous les moyens pour empêcher les accidents sont en train d’être mis à notre disposition par le ministère des Transports. C’est un début. On a pris le temps de réfléchir au problème de la sécurité routière, les éléments institutionnels sont en train d’être mis en place, le matériel de déploiement nous a été remis, sur le terrain les ivoiriens verront l’impact ».

Sur la question du racket dont les forces sont toujours accusées en être auteurs dans l’exercice de leur mission, le commissaire Touré Abdoul Kader rassure qu’il y a police prête, professionnelle, des fonctionnaires de police dont l’intégrité ne souffrira d’aucune ambiguïté. « Voilà pourquoi je disais que ce projet est réfléchi, bien pensé avant d’avoir cette structure. Nous avons pris le temps pour former ceux qui vont le faire. Sur le terrain vous verrez la différence. Le projet pilote nous a permis de ne pas relever de plainte », a-t-il dit.

Aussi ajoute-t-il qu’il faut compter avec une seconde dimension qui est celle du Système de Transport Intelligent (STI) qui comporte la vidéo verbalisation. C’est un système qui empêchera aux usagers et aux policiers d’avoir des échanges d’argent en permanence et cela nous épargnera bien de soucis en permanence, dit-il.

Il faut rappeler qu’à l’occasion de la visite d’Etat du Président de la République dans la région du Hambol, sur des instructions du ministre des Transports, Amadou KONE, ce sont 10 véhicules, 10 motos et une trentaine de policiers qui avaient été déployés.


Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here