Perturbations des cours et congés anticipés: La Procureure de la République aux élèves : « Ce sont des infractions punies par la loi »

0
4

A plus d’une semaine du début des congés de Noël et de nouvel AN, dont la date est fixée au vendredi 20 décembre 2019, le syndrome des perturbations de cours, occasionnant chaque fois les congés anticipés, commence à se réveiller dans certains mauvais esprits.  

Ainsi, dans ce contexte marqué par des informations récurrentes de velléités de départ anticipé à ces congés, des autorités ont commencé à prendre les dispositions utiles dans certaines localités pour éloigner ce vilain démon. C’est le cas de la ville cde Dabou où la justice a pris les devants en s’investissant dans une campagne de sensibilisation des élèves dans les différents établissements secondaires de la place. La procureure a visité les 4 établissements du secondaire de la ville, en compagnie des forces de police et de gendarmerie.

Au cours des différentes étapes de cette campagne de sensibilisation qui a commencé le mercredi 11 décembre 2019, au lycée moderne Léboutou, Méhiro Paule Richmonde, Procure de la république, en sa qualité de garante de l’ordre public, n’a pas eu la langue de bois pour mettre les élèves en garde. Ainsi a-t-elle rappelé : «  Les articles 179 de l’ancien code pénal et les articles 213 et 214 du nouveau code qui punissent les infractions liées à la perturbation des établissements d’enseignement ».

C’est pourquoi, la procureure a invité les élèves à la responsabilité et à l’ambition en privilégiant les études et surtout à prendre conscience des dangers qu’ils courent en perturbant les cours pour aller en congé de façon précipité.

Jouant sur la fibre maternelle, elle a tenu à rappeler les dangers qu’encourt tout perturbateur des cours dans les établissements : « Ces dangers, ont pour noms, le non respect du quantum horaires, baisse du niveau, inachèvement des programmes, troubles à l’ordre public et ses corollaires », avertit-elle avant de donner ces conseils. « Je suis venue vous dire, chers enfants, qu’il faut respecter les décisions de l’Etat. Notre pays a des engagements à respecter au niveau international. Perturber l’école présente des conséquences incalculables pour vous-mêmes et pour le pays »

Tout en affichant la détermination et l’engagement de la grande famille de l’éducation nationale, à juguler le phénomène national, Fofana Sara, Directrice régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Dabou, a salué l’initiative de la procureure qui arrive à propos.


Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here