vœux de nouvel an 2020: Henri Konan Bédié revient sur la fraude sur la nationalité et l’orpaillage clandestin

0
14

Depuis Daoukro, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié a adressé ses vœux de nouvel an à travers un message de fin d’année, aux ivoiriens, le 31 décembre 2019. Au seuil de l’année 2020 qui s’avère une année particulièrement importante du fait des élections présidentielles prévues, il a appelé les Ivoiriens à un dialogue constructif et à la paix qui son pour lui le socle de la réconciliation.

Voici un extrait de son adresse : « Oui, chers ivoiriens le dialogue constructif et cette paix définitive que j’appelle, sans relâche, est l’unique socle de la réconciliation nationale et de l’établissement d’un nouvel ordre économique, social et politique, à même de nous garantir la protection des libertés publiques individuelles et collectives, fondement essentiel de l’état de droit, de la démocratie participative et apaisée ».

Concernant les élections présidentielles prévues le 31 octobre 2020, Bédié est revenu sur ses vieilles revendications et les conditions de l’opposition pour une bonne organisation et la tenue de ce scrutin dans un climat apaisé.

Il énumère ici, ces conditions : « Ces conditions, sont l’acceptation par le pouvoir exécutif de l’ouverture urgente d’un dialogue politique constructif avec l’opposition significative. L’adoption des mesures garantissant la tenue d’un scrutin présidentiel juste et transparent. Ces mesures  concernent principalement la révision de la loi promulguée portant création de la commission en charge des élections et la gratuité de l’acquisition des nouvelles cartes nationales d’identité, mais aussi la prorogation du délai de validité, au-delà de 2020, de celles arrivées à expiration. »

Quant à ses armes dont de reconquête du pouvoir, il fait savoir, il dit compter sur la Coalition de l’opposition qu’il préside de la Conférence des Présidents, depuis le 28 novembre 2019.   : « Je vous sais fidèles, loyaux et déterminés pour nous assurer une reconquête effective du pouvoir d’État en octobre prochain »,

Dressant son tableau, le président du Pdci estime que l’économie ivoirienne ne se porte pas mal bien et cela s’explique par un taux de croissance du PIB en baisse et qui est passé de 8,2% en 2016 à 7,4% à fin 2018. Quant au chômage ; selon lui, il y a un accroissement avec le taux se situant entre 70 et 90% de la population active.

Sur cette lancée, il annonce une paupérisation accrue des masses paysannes en raison de la baisse des revenus des principaux produits de rente que sont le cacao, le café et l’hévéa, faute d’une stabilisation efficace.

L’orpaillage clandestin, la fraude sur la nationale ivoirienne et l’insécurité en milieu rural et urbain ont occupé une place de choix de son intervention  


Après avoir développé tous ses différents, il a conclu par ses vœux au peuple ivoiriens : « Que l’année 2020 soit, pour l’ensemble de nos concitoyens, une année de bonheur partagé, de prospérité, de santé, de dialogue constructif, de paix définitive et d’épanouissement dans leurs différentes activités économiques, politiques et sociales respectives ».

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here