Elaboration d’un code électoral consensuel: Après les partis politiques le gouvernement ouvre le dialogue à la société civile

0
40

Après les partis politiques, le gouvernement vient d’ouvrir la seconde phase du dialogue avec les acteurs de la société civile en vue de l’élaboration d’un code électoral consensuel. Le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, a procédé au démarrage de ce dialogue avec la société civile le vendredi 10 janvier 2020, à la primature.    

Ces premiers mots ont servi à situer le cadre et les responsabilités des participants. « Nous avons une excellente occasion de montrer à la face du monde que nous avons les capacités, nous les Ivoiriens, de nous asseoir à une même table pour nous parler et nous comprendre sur des sujets qui touchent à la vie de la nation », a souligné le Premier Ministre pour qui c’est un privilège pour chacun d’avoir été choisis pour apporter notre pierre à l’écriture de cette nouvelle page de l’histoire du pays.

Il faut rappeler que dans son message à la nation le 31 décembre dernier, le Président de la république, Alassane Ouattara avait demandé au Premier Ministre à rencontrer les partis politiques et les acteurs de la société dans le cadre d’un dialogue inclusif en vue de l’élaboration d’un code électoral consensuel avant les élections d’octobre prochain.   

Au lancement de cette rencontre, le Premier Ministre a lancé cet appel aux acteurs de la société civile : « Je sais pouvoir compter sur l’esprit d’ouverture et de conciliation et le sens de l’intérêt général qui ont toujours caractérisé chacun de vous, afin de créer les conditions nécessaires à l’atteinte de ce but »,

Supervisant cette phase du dialogue, Amadou Gon Coulibaly a présenté les contraintes du calendrier qui s’impose. « Vous l’aurez compris, la contrainte majeure sera assurément celle du calendrier. En effet, contrairement à la première phase qui a duré environ 6 mois, la présente phase ne devrait pas excéder un mois, afin de permettre l’organisation efficiente de l’élection présidentielle d’octobre 2020 dans les délais constitutionnels qui s’imposent à tous ».

Il n’a pas oublié de situer l’importance de la société civile dans la vie de  nation : « Votre proximité avec les populations et vos multiples actions en leur faveur sur toute l’étendue du territoire national font de vous des acteurs incontournables de la vie de la nation, donc des partenaires naturels et privilégiés de l’État ».

La Plateforme pour des élections apaisées, crédibles et équitables en Côte d’Ivoire (Peace-CI), la Plateforme pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (Poeci), le Groupe de plaidoyer et d’actions pour une transparence électorale (Gpaté) et la Convention de la société civile ivoirienne (Csci) sont les organisations qui étaient présentes à cette rencontre.

Voici la réaction d’Abraham Yaurobat Denis, président du Gpaté, la faîtière des faîtières de la société civile, à la fin des échanges. « Ce que nous avons entendu, ce sont les mots responsabilité, vérité, paix et dialogue. Nous saluons cette volonté du gouvernement d’associer la société civile à cette seconde phase du dialogue politique. C’est une très bonne chose. Il suffit de se parler pour éteindre le feu. Nous espérons sortir de ce dialogue avec des solutions consensuelles largement partagées. La paix est à ce prix ».

La rencontre a annoncé la mise sur pied d’un comité restreint qui servira de cadre formel de discussion. Déjà au calendrier, il est prévu deux séances entre les deux parties. Et l’ensemble des travaux des comités restreints sont prévus pour s’achever, au plus tard, le 30 janvier. Ensuite, une séance conjointe des deux comités, partis politiques et société civile) qui validera l’accord final attendu pour la première semaine de février.

Il faut noter que la partie gouvernementale comprenait outre le Premier Ministre, mais ont notait les présences du ministre d’État, Hamed Bakayoko, des ministres Anne Ouloto, Sidiki Diakité et Amadou Touré et de la secrétaire d’État Aimée Zebeyoux.

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here