Attentat terroriste de Grand-Basssam: un Malien inculpé par la Justice américaine

0
57

Mimi Ould Baba, de nationalité Malienne, considéré comme l’un des cerveaux de l’attentat terroriste perpétré le 13 Mars 2016, à Grand Bassam, ville située au sud de la Côte d’Ivoire, vient d’être inculpé par la justice Américaine. Jeune Afrique qui rapporte l’information dans sa parution web de ce vendredi 17 janvier 2020, indique que Mimi Ould Baba a joué un rôle central dans la préparation et la participation de cette attaque comme un des cerveaux.

Toujours selon cette même source, cette attaque meurtrière dont Mimi Ould Baba est un des préparateurs, avait participé, à la préparation avait fait dix-neuf (19) morts, pour certaines sources et Vingt deux (22) pour d’autres, dont quatre (4) Français. Parmi les 22 victimes, on dénombre 12 Ivoiriens, 3 militaires des forces spéciales ivoiriennes ainsi que 7 ressortissants étrangers : une Macédonienne, une Allemande, un Libanais, un Nigérian et quatre Français.

Il faut rappeler que c’est le dimanche 13 mars 2016, peu avant 13h, un commando composé de trois (3), à six (6), hommes armés de fusils d’assaut de type kalachnikov et de grenades ouvre le feu sur les personnes présentes sur la plage face à l’hôtel L’Etoile du Sud à Grand-Bassam, ville balnéaire située à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan. Les terroristes se dirigent ensuite vers l’hôtel Koral Beach puis l’hôtel-restaurant La Paillotte, situés à proximité. Ils y tirent de manière indiscriminée sur les clients et passants présents en nombre important à cette heure de la journée.

Par un communiqué publié le 14 mars 2016, l’organisation Djihadiste Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) revendique les attentats de Grand-Bassam. L’organisation terroriste précise que deux des trois assaillants étaient issus de la Katiba Al Mourabitoun, alliée d’AQMI dirigée par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar. Car depuis décembre 2015, Al Mourabitoun avait prêté allégeance à AQMI. C’est ensemble que les deux organisations terroristes auraient mené l’attaque contre Ouagadougou deux mois auparavant.

Revenant à notre source, elle rappelle que Mimi Ould Baba avait été arrêté en janvier 2017 au Mali par les soldats français. Il est également cité dans l’attaque terroriste contre le Café-Restaurant Cappucino et l’hôtel Splendid de Ouagadougou, du 15 janvier 2016. Cette autre attaque avait au moins trente (30) morts dont un Américain, Michael Riddering, responsable d’un orphelinat et un centre d’aide pour femmes au Burkina, explique notre source.

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here