Alassane Ouattara à propos du passage du FCfa à l’Eco : « C’est une décision des pays de l’UEMOA »

0
24

L’annonce de l’avènement de l’Eco comme monnaie d’change commercial dans les pays de l’UEMOA, en remplacement du FCFA, par le président Ivoirien, lors de la visite du de son homologue Français en Côte d’Ivoire en décembre 2019, continue d’alimenté l’actualité.

Face aux commentaires de tout genre, le Chef de l’Etat de Côte d’Ivoire, a tenu à faire la lumière en apportant des précisions, le mardi 21 janvier 2020, à la Chatham House. C’était à la faveur du sommet Royaume-Uni-Afrique, organisé à Londres.

D’entrée, il fait ces précisions pour taire certaines mauvaises langues. Il explique : « La création de la nouvelle monnaie, l’Eco, n’est pas une décision de la France. Mais bien une décision Africaine. C’est avec l’assentiment des Présidents des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UNEMOA), avec nous avons échangé à Abuja, au Nigeria, que nous avons annoncé, en décembre, à Abidjan, lors de la visite officielle du Chef de l’État français, Emmanuel Macron, la réforme du Franc Cfa avec les trois changements majeurs ».

Il est ainsi revenu sur ces changements arrêtés et qui sont, le changement du nom de la monnaie, de Franc Cfa à Eco, l’arrêt de la centralisation des réserves de changes au Trésor français et la fermeture du compte d’opérations, sans oublier le retrait des représentants de la France de tous les organes de décision et de gestion de l’Uemoa.

Le président économiste a tenu à dire que les choses ne doivent se faire dans la précipitation. « Au fur et à mesure que les pays adhéreront à l’Eco, l’on pourrait revoir l’arrimage et pourquoi pas, s’arrimer à l’Euro et au dollar. Nous allons aller pas à pas, avec prudence »

Il a aussi mis l’accent sur d’autres précisions très importantes. « L’arrimage à l’Euro se fait en fonction du commerce que l’on opère avec la monnaie à laquelle l’on est arrimée. Les pays de l’Uemoa sont, pour la plupart, en commerce avec l’Europe qui a pour monnaie l’Euro ».

Ce qui signifie que l’arrimage à l’Euro facilitera les échanges, en prenant l’Arabie Saoudite comme exemple, qui est un grand exportateur de pétrole vers les États-Unis, Elle est arrimée au dollar américain. Et c’est une manière de maîtriser le taux d’inflation. Tout en précisant que ce n’est pas une décision figée.


Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here