Une église pas si Catholique : attitudes politicienne, partisane et non objective des évêques catholiques Ivoiriens.

0
94

PRÉVENTION D’UNE CRISE POLITICO-RELIGIEUSE EN CÔTE D’IVOIRE

crise politico-religieuse en Côte d’Ivoire : Une église pas si Catholique : attitudes politicienne, partisane et non objective des évêques catholiques Ivoiriens.

La Côte d’Ivoire est un beau pays peuplé de communautés ethniques multiples et variées et d’habitants pratiquant diverses religions. Si le rédacteur de cet article est un chrétien, il est au regret de constater avec un grand désarroi que les responsables du catholicisme Ivoirien se comportent de manière indigne et incongrue.

En effet, le rapport des évêques produit récemment à Korhogo est un << manifeste >> dangereux pour la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. Ce rapport ressemble plus à un ramassis d’idées noires et sombres de l’opposition belliqueuse Ivoirienne qu’à un texte religieux marqué par la neutralité et le desir de paix.

Ces soit disant religieux, qui n’ont rien de catholiques, ont clairement pour projet de faire sombrer la Côte d’Ivoire dans une crise religieuse après les nombreuses crises ethniques à peine voilées qu’a connues le pays.

Deux aspects de la communication des << évêques de malheur >> sont plus que choquants:

La prise de position notoire contre la CEI consensuelle et La négation de la tentative de Coup d’État en Côte d’Ivoire, d’où les qualificatifs de << prisonniers politiques >> et << prisonniers d’opinion>> attribués, par leurs défenseurs pseudo-évêques, aux comploteurs et aux destabilisateurs de la Cote d’Ivoire; à savoir les déboussolés du GPS de Victor le petit gros alias Soro Bogota le violent.

Certes, cet état de fait est alarmant mais ce n’est qu’une récidive. Ayons souvenance que pendant la crise post-électorale de 2010-2011 certains aumôniers de cette église s’étaient illustrés de la plus mauvaise des manières en remplaçant, dans leur messe, l'<< alleluia >> << amen>> en << ya rien face>> << c’est maïs>>; cris de guerre du parti LMP qui se maintenait au pouvoir à l’époque en violation flagrante de la volonté du peuple.

 Le dénommé prêtre Roger Ahoua, en service à Koumassi Sicogi était la figure de proue, incitant les miliciens à << neutraliser>> toutes les personnes opposées politiquement à son leader Gbagbo, avant de prendre la fuite pour se refugier au Vatican suite à la chute du dictateur des lagunes.

La religion est un facteur de cohésion sociale. Condamnons donc fermement son usage à des fins politiques. Dieu aime la Côte d’Ivoire et la sauvera de tout péril.

 Le Président de la république, SEM Alassane Ouattara, homme de développement et de paix, continuera son oeuvre de progrès pour la Côte d’Ivoire malgré toutes ces nébuleuses existantes en Côte d’Ivoire.

Vive le Pr. ADO !!!

Vive la Côte d’Ivoire !!!

Auteur : Aspro Prodi Kodjo​​

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here