Coronavirus : La Chine va-t-elle perdre l’Afrique ?

0
45

Depuis décembre, la Chine est en proie à une épidémie d’un nouveau virus de la famille des coronavirus. Un mois après sa parution, le bilan se chiffre déjà à plus de 259 morts. Si pour l’instant, aucun cas n’a été signalé en Afrique l’inquiétude s’est emparée de ce continent d’autant plus que la Chine est son premier partenaire commercial. Selon les chiffres qui circulent, entre 300 000 et 400 000 migrants africains vivent aujourd’hui en Chine.

Et les pays s’organisent pour éviter la propagation de ce dangereux virus. Les premières conséquences sont liées à la suspension de plusieurs liaisons. Ainsi, dit-on 6 compagnies aériennes Africaines sur les 8 qui desservent la Chine ont opté pour cette solution. Il s’agit de Royal Air Maroc, Rwandair, Kenya Airways, Air Mauritius, Air Madagascar et Egyptair.

Seuls Ethiopian Airlines et Air Algérie maintiennent leurs vols

Face à l’ampleur l’Association internationale du transport aérien (IATA) a déclaré le 25 janvier dernier suivre de près les développements liés à l’épidémie de coronavirus à Wuhan (Chine) en collaborant activement avec le Secrétariat de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et les Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis. Et l’OMS a fini par décréter, le jeudi 30 janvier, qu’il s’agit d’une urgence de santé publique de portée internationale.

Avec la suspension de ces nombreuses dessertes suspendues, la Chine perd gros en Afrique dans le domaine commercial, même si Ethiopian Airlines, première compagnie aérienne du continent, a décidé de maintenir ses vols vers et en provenance de Chine.

Elle le justifie ici dans un communiqué rendu public le jeudi 30 janvier. « La Chine est l’un des marchés les plus solides et l’un des plus anciens pour Ethiopian Airlines. Nous connectons la grande nation Chinoise avec tout le continent africain depuis près d’un demi-siècle et c’est notre marché stratégique de croissance ».

Selon JA, c’est une décision qui correspond à la culture de l’entreprise dirigée par Tewolde GebreMariam et à son habitude lorsque des pays connaissent d’importantes difficultés.

Voilà ce qu’a dit un bon connaisseur de la compagnie à JA. « Ils maintiennent quand même leurs vols pour se positionner comma partenaires sur le long terme ».

La Compagnie précise  dans un communiqué « Nous travaillons en collaboration avec les autorités Chinoises et Ethiopiennes compétentes pour protéger ns passagers et notre équipage de la maladie du Coronavirus conformément avec les directives IATA, OMS et des centres pour le contrôle et la prévention des maladies »

Les aéroports internationaux sous surveillance, avec la mise en place des mesures de préventions des vols venant de Chine afin de diagnostiquer d’éventuels cas de coronavirus. C’est le cas de l’aéroport international Houphouët Boigny d’Abidjan, Côte d’Ivoire, où le retour dune étudiante ivoirienne récemment de Chine avait créé l’alerte. Les responsables de la santé ont aussitôt pris toutes les dispositions et le diagnostic s’est avéré négatif.   

Ces mêmes mesures sont annoncées dans des pays tels que le Ghana, le Sénégal, le Kenya, l’Éthiopie, l’Afrique du Sud, le Nigeria, etc.

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here