Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations: le président de la FIFA préconise de passer à chaque 4 an

0
38

L’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), risque de subir un changement de calendrier. Ainsi, celle-ci aurait désormais lieu chaque 4 an au lieu de 2, comme c’est le cas actuellement.

Cela est le souhait du président de la Fédération internationale de football association (Fifa), Gianni Infantino, qui s’exprimait le samedi 1er février 2020 lors d’un séminaire continental à Rabat, au Maroc où le football africain a été passé au scanner.

La raison avancée par le président de l’instance mondiale du football pour instaurer ces innovations résident dans le fait  qu’il juge insuffisants les progrès réalisés ces dernières décennies pour accroître la compétitivité du football Africain à l’échelle planétaire.

A cette rencontre qui a rassemblé la FIFA et la CAF, Gianni Infantino a dévoilé une stratégie qui repose sur  l’arbitrage, les investissements et le développement des compétitions.

Au chapitre des innovations préconisées on note, outre cette volonté d’organiser la CAN chaque 4 an, mais aussi, il y a l’idée de la création d’une Nouvelle Compétition de Clubs, une Super League avec 20 clubs membres permanents et le  repositionnement de la CAN.

Ainsi invite-t-il les dirigeants de la CAF à la discussion et à la réflexion pouvant aboutir à cette projet d’organisation chaque 4 an pour  multiplier les revenus de la CAN.

« Bien sûr, à condition que les revenus qu’on perde soient compensés. On s’occupe de ça et, si on travaille ensemble, on ne va pas seulement doubler les revenus de la CAN, mais on va les multiplier par quatre ou par six en présentant un produit pas seulement à l’Afrique, mais au monde », a-t-il ajouté.

La protection des arbitres africains est une des préoccupations du président de la FIFA. Pour cela, il demande la création et le financement par la FIFA et la CAF, d’un groupe  d’arbitres professionnels qui doivent être au-dessus de tout soupçon.

Pour plus de précisions, il ajoute : « Nous allons en retenir 20 parmi les meilleurs arbitres africains de la Fifa et en faire des professionnels, en leur donnant des contrats permanents. Ils doivent être les gardiens de notre jeu et nous devons les protéger en les rendant totalement autonomes ».

Pour parvenir au financement d’infrastructures durables sur le continent, le patron du football mondial a annoncé que la Fifa et la CAF se doivent de mobiliser des partenaires et créer un fonds d’au moins un milliard de dollars. Il a conclut en indiquant que les 54 pays membres africains de la Fifa et de la CAF doit disposer chacun d’au moins un stade de haut standing et proposé l’investissement peut servir à réaliser une autre infrastructure dans les pays où un tel stade existe déjà.

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here