Exportation d’électricité: la Guinée et la Sierra Leone desservis en 2020

0
24

La Côte d’Ivoire renforce chaque jour son leadership en matière production et de distribution d’électricité, dans la sous région ouest Africaine. Le grand progrès réalisé de 2011 à 2019 lui permet d’asseoir, son hémogénie sur la région en exportant l’électricité vers deux autres de la CEDEAO que sont la Guinée et la Sierra Leone. Ce qui portera le nombre de pays desservis à 8, après la desserte du Mali, du Burkina Faso, du Ghana, du Togo, du Bénin et du Liberia..

L’information a été donnée le lundi 4 février 2020, par Abdourahmane Cissé, le ministre ivoirien en charge du département du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, qui s’exprimait au cours d’un conclave qui réuni 6 six ministres de l’Énergie de la Cedeao 0 Abidjan.

Il donne ici les performances réalisées, en 8 ans, par son pays en matière de production d’élection : « Notre capacité de production a augmenté de 60 % entre 2011 et 2019 pour atteindre 2229 MW qui devrait doubler dans les prochaines années ». Le ministre a poursuivi en indiquant que la Côte d’Ivoire exporte environ 11 % de la production nationale brute d’électricité vers le Ghana, le Togo, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Liberia ».

Après la présentation de ce tableau, Abdourahmane Cissé a indiqué que deux autres pays de la Cedeao seront sur la liste des pays bénéficiaires d’électricité de la Côte d’Ivoire au cours de cette année.

 « Nous annonçons l’inscription prochaine de la Sierra Leone et de la Guinée dans la liste des États important de l’électricité produite en Côte d’Ivoire. Chacun de ces deux pays aura, chaque année, un volume respectif de 150 gigawatts/heure ».

Au cours de ce conclave avec les pays importateurs, les ministres se sont penchés sur la création d’un fonds revolving axé sur le commerce de l’électricité dans la région afin de renforcer la liquidité des acteurs, car le règlement des factures de ces pays reste jusqu’ici la grande problématique pour le gouvernement ivoirien.

La Banque mondiale qui soutient cette initiative va organiser une table ronde des bailleurs pour financer ce fonds qui devrait couvrir en principe six mois de ventes d’électricité.

Il faut noter que  l’espace Cedeao, avec un taux d’accès à l’électricité de 45 %, est l’une des zones au monde, où l’électricité est la plus chère. Le tableau actuel présente une moyenne de 24% de dollars le KW, contre 4% au Japon, 10% en Europe et 14% en Asie.

Auteur : Fatim Bayo

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here