« Henriette, l’Ivoirienne » : Un film qui déroule le portrait de la vision d’une femme engagée

0
90

L’avant-première du film « Henriette, l’Ivoirienne », c’est pour le 6 février 2020, au Palais de la culture d’Abidjan-Treichville. Ce film a été réalisé par les documentaristes Philippe Calderon et Idriss Diabaté »Henriette, l’Ivoirienne », est le « portrait de la vision d’une femme engagée, une mère de famille, universitaire travaillant sur la mémoire linguistique et l’histoire des ethnies, « tombée » dans la politique, du fait de ses convictions, en matière de cause des femmes, et de démocratie ».

Dans le film, la Grande chancelière Henriette Dagri Diabaté, parle de « sursaut culturel ».Le Professeur Henriette Diabaté, Grande chancelière de l’Ordre national (17 mai 2010) a été sollicitée par deux réalisateurs, Philippe Calderon, documentariste français, et Idriss Diabaté, documentariste franco-ivoirien. Il s’agissait pour eux, de réaliser un film sur ses engagements et sa carrière.

En 2013, à Katadji, village situé à 80km d’Abidjan, sur l’Autoroute du Nord, nous avons eu le privilège de parler de ce documentaire avec Idriss Diabaté. Nous l’admirons filmer au moment où la Grande Chancelière, Henriette Dagri-Diabaté qui a dit être venue « pour respirer en tant qu’acteur culturel », prenait plaisir avec SEM. Philip Carter III, Ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, à l’époque, à visiter l’exposition et suivre les artistes en pleine création. A Katadji, cette année-là, tous étaient subjugués par la technique de Monné Bou.

Rose Henriette Dagri Diabaté est la première femme Ministre d’État et première femme présidente d’institution de la Côte d’Ivoire, révèle sa biographie. L’histoire retient que le 27 octobre 1999, avec d’autres leaders du Rassemblement des républicains (Rdr), elle est arrêtée en raison des violences survenues lors des manifestations organisées par le parti. En novembre, ils sont jugés et condamnés par le pouvoir. De mars 2003 à février 2006, elle est ministre d’Etat, Garde des sceaux, ministre de la Justice.

Auteur : Salif D. Cheickna

Source : Fratmat

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here