Signature du rapport final sur le code électoral: voici pourquoi les partis de l’opposition ont boudé la rencontre

0
4

Dans le cadre du dialogue politique initié par le Gouvernement, les responsables partis politique et ceux de la société, ont été à nouveau invités à la table des discussions, le jeudi 6 février 2020 dernier.

A cette importante réunion consacrée à la signature du rapport final, après la validation des résultats des travaux, la veille 5 février 2020, par les différentes parties, les plateformes Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds), la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (Cdrp) et le parti politique Union républicaine pour la démocratie (Urd) ont brillé par leur absence.


Cette séance de travail était présidée par le Ministre d’État, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, représenté par le ministre Sidiki Diakité, en charge de l’Administration du territoire et de la Décentralisation.

Parlant sous l’autorité de son mandant, le ministre Sidiki Diakité, donne ici les raisons de l’absence des partis de l’opposition.

« Au cours des différentes séances plénières de cadrage de ce dialogue politique, il a été convenu à l’issue des séances plénières et de comités restreints de haut niveau que deux séances plénières. L’une consacrée à la validation des résultats des travaux et l’autre consacrée à la signature du rapport final, puissent mettre fin au déroulement de nos travaux ».

Il poursuit : «  A l’issue des échanges du mercredi 5 février, nous sommes convenus ensemble que les documents relatifs aux résultats des travaux soient mis à votre disposition avant la rencontre de ce jour pour permettre aux uns et aux autres de s’assurer de la prise en compte de toutes les propositions ou des points abordés. Malheureusement, cela n’a pas été possible ».

Le ministre Diakité précise : « Un certain nombre d’entités politiques, notamment Eds, Cdrp et Urd, nous ont donc saisi par courrier ce matin, jeudi 6 février, pour nous exprimer leur souhait effectif de prendre part à la cérémonie de signature. Ils ont relevé cependant que les documents qui devaient être mis à disposition et n’ayant pu les faire examiner au sein de leurs formations politiques avant signature, ils souhaitaient que la rencontre de ce soir puisse être reportée pour leur permettre de parcourir le document avant de procéder à sa signature. Ils ont donc souhaité que nous puissions nous entendre sur une nouvelle date pour la signature des documents ».


Cette doléance fut accordée, le ministre Sidiki Diakité a fait savoir que le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a suggéré que pour demeurer dans l’esprit du dialogue politique qui est la recherche du consensus, la séance soit consacrée à la ç la distribution des documents proposés à signature afin que tous puissent prendre connaissance de leur contenu.

C’est ainsi qu’une nouvelle date sera proposée dans le courant de la semaine prochaine pour la séance finale consacrée à cette signature de ces documents.

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here