Dossier – Covid- 19 / Transport: Woro Woro et Gbakas, les éternels rebelles

0
13

La pandémie à Coronavirus faiblit en ces derniers temps. Le transport comme tout autre secteur d’activité qui a été impacté par ce grand mal. Elle compte se refaire un éclat de beauté, mais loin des mesures barrière.

 À la survenue de cette crise sanitaire, le Haut Conseil des Transporteurs de Côte d’Ivoire dirigé par Diaby Ibrahim, a fait un communiqué, ou il appelait à des mesures restrictives afin de briser la chaîne de transmission. La décision du conseil national de sécurité du 30 juillet 2020 visant à planifier une transition progressive vers la levée des restrictions de manière à permettre la reprise des activités de la vie économique et sociale. Le constat est différent en ces derniers temps dans le transport. Nous sommes revenus à l’ère avant Covid. Au carrefour N’Dotré, tout se fait sans mesure barrière. Aucun point d’eau de lavage des mains. Le port du masque est laissé à l’appréciation des passagers. Plus rien, ne touche les acteurs du transport pour faire maintenir les gestes barrières édictées par le ministère du Transport et le Haut Conseil des Transporteurs de Côte d’Ivoire, qui sont foulés aux pieds.  Les gbakas (mini car) sont en ligne de mire de ceux qui sont les rebelles aux lois émises par les autorités. Ils font le plein de leur chargement. Dans le temps fort de la maladie à Coronavirus, les transports étaient passé de 19 places passent à 13 places. Quand les Woro woro eux passent à trois places et les 7 places à 5 places. Les places du milieu qui restaient vides ne le sont plus. De même pour les deux places auprès du chauffeur, qui en principes doivent en contenir un seul. Rien ne tient depuis la réunion du CNS du 30 juillet. Quant aux taxis communaux, ceux-ci emboîtent le pas à leurs voisins. Les mesures parlent de deux passagers à l’arrière du véhicule. Force est de constater, qu’ils en prennent trois. Les transporteurs de la commune d’Abobo continuent de ternir leurs réputations déjà sombres. A Cocody, c’est à la gare situé au Dokui, que nous faisons le constat, à la fois amère et emprunt de jeu dupe. C’est sous le regard des forces de l’ordre que les chauffeurs foulent la mesure pour briser la chaîne de contamination. Un chauffeur que nous accostons nous dit : » le port du cache nez est peu respecté. Certains en porte quant d’autre ne le porte pas.  » Un apprenti gbaka de la ligne Abobo Gare – Adjamé Liberté, nous lance le même refrain.  » Les syndicats fixent le prix du chargement. Donc c’est à nous de savoir comment faire pour rentrer dans les fonds. Aussi, Djoulatchè (propriétaire de véhicule de transport), lui, il veut son argent. Nous aussi, on doit vivre donc chacun fait pour lui ». Parlant de la police,  » c’est avant que les Gonmons (policiers), nous faisait peur. Maintenant, on se gère et sa passe. Moi, je vérifie les caches nez. Je dis aux passagers de porter seulement quand je vois les policiers sinon je m’en fous ». Adjamé, la commune commerciale d’Abidjan qui détient toutes les destinations sur Abidjan vie loin de tous ceux qui concerne le Covid-19. Pour les destinations que nous avons pu visiter, rien n’est respecté sur les lignes de Treichville, Yopougon, Koumassi et Marcory. Le président du haut conseil du patronat du transport routier ivoirien Diaby Ibrahim, a appelé, jeudi, à une réforme du secteur, lors d’un entretien organisé avec tous les acteurs au centre culturel de Dabou. Pour Diaby Ibrahim, le reversement de tous les syndicats dans le haut conseil du patronat ivoirien permettra de prendre en compte les aspirations de la diversité des acteurs du secteur des transports routiers. « La multiplication des syndicats est source de désordre et d’enrichissement d’une minorité au détriment de la grande majorité. Il y a du désordre dans notre secteur, chacun a son syndicat, fixe ses tarifs, émet ses tickets, tout cela n’arrange personne », a-t-il dénoncé.

Auteur : Ali Fama

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here