Abidjan sous fortes rumeurs de transition après le discret aller et retour de Bédié à Kumasi et Accra

0
287

Selon radio Treichville, Il paraît que le report des élections est presqu’un acquis avec une transition acceptée et dirigée par ADO et le renouvellement de la CEI et du Conseil Constitutionnel. Qui confirme ? de quoi faire rire une personne bien introduite dans la politique nationale. En tout cas, on attend d’en savoir plus.

Sinon de retour d’Accra, l’on retient plutôt et pour le moment que le Président Bédié a demandé au chef de l’état ghanéen, président de la Cedeao – suite à son entretien avec le Roi Ashanti- d’être médiateur entre Ouattara et lui, au nom de l’opposition.

L’on retient également le maintien de l’élection le 31 octobre 2020, et qu’il y’a au lieu d’un report plutôt une initiative en vue pour un accord au sujet de la décision de la Cahdp sur la Cei et sur son application aussi bien au niveau de la Commission centrale que des commissions locales. En retour et sous réserve d’une solution sur la question, Bédié et Affi iront à l’élection le 31 octobre 2020.

Les autres questions continueront d’être débattues dans le cadre de l’élection législative à venir, et de la réconciliation après le 31 octobre 2020.

L’on retient aussi que l’étape du voyage de Bédié à Accra a permis aux facilitateurs de déceler une divergence de vue entre Bédié et Guikahué qui aurait pris une initiative à l’insu du président Bédié selon ce que celui-ci a laissé entrevoir à ses interlocuteurs.

Le président Ouattara qui a échangé au téléphone avec son homologue ghanéen pendant que Bédié était à Accra, (on ne sait pas s’il a parlé avec Bédié), serait en train de voir avec son staff comment trouver la solution au niveau de la CEI avec le retrait éventuel de Henriette Lagou étant entendu que les autres représentants de l’opposition qui étaient récusés (et dont le gouvernement ne voulait pas du remplacement) sont désormais dans le camp de l’opposition.

C’est le schéma de solution qui se dessine au niveau de la CEI avec une concession majeure du gouvernement sur la question, et non un schéma de transition. ….

Si les gens n’arrêtent ceux qui intoxiquent comme cela au nom de la liberté d’expression, un jour les gens finiront par se tuer par milliers avant de se rendre compte que ce n’était que pour rien et des bêtises. Ceux qui diffusent ces fakes doivent eux aussi faire preuve de responsabilité ! Ils seront responsables des malheurs pouvant en advenir….

Auteur : La rédaction

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here