Bédié met Guikahué en congé et coupe l’herbe sous le pied de Billon

0
743

Le président Henri Konan Bédié est de retour à la manivelle au sein de son parti, le PDCI. Le dernier communiqué en date du 11 Novembre 2020, du Président Bédié et au nom de son parti, tranche sans surprise avec l’esprit insurrectionnel qui avait marqué les sorties de l’ex-chef de l’état.

En effet, dans ce communiqué relatif à la nomination par intérim d’un secrétaire exécutif chargé des sections, des délégations départementales et communales, Bédié en plus de se soustraire définitivement du CNT, a procédé à une double nomination. Celle de Monsieur Adiko François Rolland d’une part au poste cité plus haut ; mais plus étonnant, celle du professeur Niamkey Koffi en qualité de Secrétaire exécutif par intérim du PDCI RDA…

En un mot, Bédié vient d’officialiser le remplacement pour « empêchement » de Maurice Kacou Guikahue que certaines sources présentent comme un des « mastermind » de l’insurrection dite populaire au même titre que Affi N’guessan et Guillaume Soro.

L’arrestation de Maurice Kacou Guikahue n’a pas fait que des mécontents au PDCI. Un grand nombre de responsables politiques et figures de proue au PDCI semblent mal cacher leur joie face aux déboires de Guikahue à qui de nombreux problèmes internes à la gestion du PDCI sont imputés. Il aurait joué un grand rôle dans l’éloignement de Bédié avec un certain nombre de militants de premier rang depuis des années et ceux-ci voient en cette situation une punition divine face aux méfaits du secrétaire exécutif en chef du PDCI, décrit comme l’homme aux milles intrigues.

Depuis donc son arrestation, une bataille pour la succession de Guikahue qui ne dit pas son nom est ouverte au sein du vieux parti. Tous et toutes reprochent à Guikahue d’avoir échoué de conduire le parti à bon port surtout dans le bras de fer qui l’opposait au RHDP.

Le premier bénéficiaire des déboires de Guikahue étant Niamkey Koffi au détriment de Jean Louis Billon qui avait pris des initiatives isolées et croyait à une vacance de pouvoir. Il se voyait à la place de Guikahué, en intérim…tout en passant à une confirmation avec le temps.

En tout cas, l’installation de Niamkey Koffi, à l’intérim, en remplacement du Professeur Maurice Kacou Guikahue, est une indication claire que le PDCI ne fera pas de son cas un facteur de blocage dans la décrispation et le dialogue politique avec le pouvoir en place.  

On peut aussi considérer cette nouvelle nomination comme le signe d’un long empêchement du secrétaire exécutif du PDCI dû à son rôle prépondérant dans la situation politique de tension avant, pendant et après les élections d’octobre 2020. En tout cas, les preuves contre le ou l’ex-bras droit de Bédié seraient en quantité considérable.

Ou encore que cette nomination de Niamkey Koffi pourrait être le signe d’une disgrâce de Maurice Kacou Guikahue auprès du président Bédié que beaucoup de militants au sein du PDCI avait jugé « otage » du professeur.

Auteur : La rédaction

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here