Après les affrontements intercommunautaires/ le médiateur de la République ramène la paix à Téhiri

0
0

Le Médiateur de la République, Adama Toungara, s’est rendu à Téhiri, village de la sous préfecture de Bayota, dans le département de Gagnoa. Un déplacement consécutif aux affrontements intercommunautaires enregistrés dans ce village, le 31 octobre dernier, à la faveur de l’élection présidentielle. 2 personnes portées disparues, 3 décédés, 23 blessés et 1664 déplacés vers les villages voisins. C’est la triste réalité qu’a connu Téhiri ce jour là. « Le bilan matériel fait état de 58 maisons et 21 commerces incendiés. 2 véhicules détruits, dont celui du chef de village. 45 motos saccagées, 6 motos incendiées, dont celle d’un gendarme. 48 compteurs d’eau de la Sodeci endommagés. Tout l’état civil du village est parti en fumée», a rapporté Guéhi Brissi Lucas, médiateur délégué, chargé de la région. Il a mené des séances d’écoute dans le village, en vue de recoller le tissu social impacté négativement par la politique politicienne. Brissi Lucas a présenté officiellement au médiateur de la République, les conclusions des travaux qu’il a menés des jours durant, dans ledit village. Selon lui, les protagonistes se sont parlés franchement avant de reconnaître la nécessité de préserver la cohésion sociale. Pour se faire, deux comités de veille, l’un départemental et l’autre du village de Téhiri, ont été installés et ont reçu chacun sa feuille de route des mains d’Adama Toungara. 
Bilan inquiétant
Il leur a prodigué des conseils afin de prévenir pareille situation, par le renforcement de la paix et de la cohésion sociale. Aussi, a t il exhorté les 9324 habitants de Téhiri à la non violence. Mieux, Adama Toungara a suggéré à son auditoire, de promouvoir le dialogue en cas de conflit. « Le bilan est inquiétant. Je tiens à exprimer ma compassion à toutes les victimes», a déclaré Mr Toungara. « J’encourage les communautés Bété, allochtones et allogènes vivants à Téhiri à renoncer à l’idée de vengeance. C’est au prix de ce sacrifice que vous pourrez reapprendre à vivre dans la paix», a poursuivi le médiateur. Il a fait une adresse singulière à la jeunesse, en lui demandant de savoir raison garder. « La violence ne doit pas être un moyen d’expression. La vie humaine est sacrée. Il serait souhaitable que vous ne vous adonnez pas à des actes dont vous serez les premières victimes», a conseillé Adama Toungara. Signalons qu’avant sa prise de parole, il a fait observer une minute de silence à la mémoire de ceux qui ont perdu la vie dans cette crise survenue à Téhiri.

Auteur : Ziadre Dolin, correspondant régional

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here