« Militaires ivoiriens arrêtés » au Mali : Une succession d’incohérences qui ne dit pas son nom.

0
6

Des militaires ivoiriens sont partis pour Bamako ce dimanche 10 juillet ont été interpelles par les autorités malienne. Comme si cela ne suffisait pas ils ont été qualifiés de mercenaires et passibles de poursuites judiciaires. Ce que nous arrivons pas à comprendre est que les autorités malienne diffusent la liste des soldats Ivoiriens arrivés à Bamako et disent ne pas avoir été informés de leur arrivée. D’où vient alors cette liste ? En réalité ,c’est la liste qui figure sur le manifeste expédié aux autorités maliennes bien avant le vol. Comme il est d’usage. Voilà ou se situe la première incohérence

Essayons de comprendre selon une logique malienne des mercenaires quittent la Côte d’Ivoire pour attaquer le Mali. Ils ne vont pas avec un avion de guerre mais un avion de transport de troupe. Ils descendent tranquillement à l’aéroport, juste avec leurs armes de dotation. Et fait extraordinaire, ils se présentent au contrôle. Si ce sont des mercenaires qui ont pour but de déstabiliser pourquoi suivre toutes cette procédure qui ne fait que laisser des traces de leur présence sur le sol malien.

Aussi pourquoi les forces de défense malienne ne se sentent pas en situation de danger en voyant les soldats ivoiriens. Ils ne cherchent ni à se protéger ni à contrattaquer. Aucun coup de fusil n’est tiré. Ces gentils mercenaires venus déstabiliser le pays se laissent tranquillement interpeller. Cela sert à quoi d’être forces spéciales si c’est pour aller gentiment se constituer prisonnier alors qu’on est en mission de déstabilisation ?

Peu avant l’arrivée de ces soldats ivoiriens devenus aujourd’hui mercenaires, leurs frères d’arme qu’ils sont allés remplacer ont été célébrés et décorés pour service rendu. Or donc au Mali on décore pour service rendu !

Il faut bien analyser cette affaire et comprendre ce qui se passe réellement au Mali.

Auteur : CB

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here