Alliance PDCI – FPI : Comment Affi a Brisé Le Rêve De Miaka

0
8

Au lendemain de la chute de Laurent  Gbagbo  qui  était comme  un  cataclysme  pour beaucoup de ses partisans, bien de  calculs  et  de  scenarios avaient  été  envisagés  pour,  espérait on,  se  donner  le  moral  quant  à  un retour rapide du Fpi et de son mentor aux affaires. d’abord, des gens avaient véhiculé  que  la  capture  de  Laurent Gbagbo n’était qu’une mise en scène et  que  très  vite,  il  allait  donner  de  la voix et dégager « les usurpateurs ». Puis les mois se succédaient aux semaines et la cause étant entendue de ce côté, l’on s’était mis à rêver à une alliance avec  le  Pdci-rda  d’Henri  Konan Bédié.  Le  chantre  de  cette  alliance n’était  personne  d’autre  que  sylvain Miaka  Oureto,  alors  président  intérimaire du Fpi en suppléance de Pascal Affi  n’guessan  en  prison  à  bouna.our  donner  de  la  contenance  à  sa vision, Miaka surfant sur la sensibilité et sur le sentiment, mettra de son côté les  quelques  chances  de  la  voir aboutir.  dans  ses  discours  et  comportements, il prenait à témoin le Pdci de ce qui, à ses yeux, n’allait pas dans le pays, il interpellait le Pdci quant à ses  responsabilités  de  parti  doyen  et pétri de compétence, il terminait toujours  ses  discours  par  un  appel  au Pdci.  Le  dernier  appel  en  date,  de Miaka Ouréto, a eu lieu lors du 12èmeCongrès du Pdci où, invité, Miaka a, dans  un  discours  des  plus  courtois  et des  plus  flatteurs,  dit  entre  autres  :  «…C’est pour cela, permettez nous de dire et nous l’avons toujours soutenu, Monsieur  le  président  du  Congrès que je ne crois pas qu’en ce moment ci, il y ait un serpent dont on a écrasé la  queue  et  qu’on  chercherait  à achever  avec  un  bâton.  Je  ne  crois pas non plus qu’il y ait un porteur de bâton en quête de serpent à écraser. L’image est peut être insolite de voir aujourd’hui le serpent et le bâton. Au nom de l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire, si on se met ensemble, oui, si  on  se  met  ensemble.  Parce  que quand  l’intérêt  du  peuple  de  Côte d’Ivoire est en jeu, il n’y a pas de serpent  et  il  ne  saurait  y  avoir  de bâton… »  et  avec  Miaka,  beaucoup de militants du Fpi rêvaient de voir le Fpi  en  alliance  avec  le  Pdci.  Surtout que l’on disait qu’en politique, tout est possible. Puis Affi n’guessan sorti de prison, reprit son fauteuil de président du Fpi et emboucha la trompette de la défiance, des attaques virulente contre tout ce qui ne sonne pas Fpi. Le Pdci, le rdr, le rhdp, la communauté internationale, tout y passe. Affi a repris et remis au goût du jour la politique de l’affrontement,  entraînant  avec  lui tous  ceux  qui  avaient  pourtant  commencé  à  rêver  avec  Miaka.  Affi  fait comme si rien n’a changé dans le pays et que le Fpi tient toujours le ping politique au point de menacer de tout renverser sur son passage. Le président Henri Konan Bédié avait déjà répondu que le Pdci, jusqu’à nouvel ordre, ne peut quitter une alliance pour une autre, sans motif valable. Et que le Pdci qui n’a pas une culture de violence, de défiance et de déstabilisation,    se  sentait  très  bien  dans  le rassemblement  des  Houphouëtistes pour la démocratie et la Paix (rhdp). Affi,  depuis  sa  sortie  de  prison,  lui donne raison à chacune de ses sorties qui  éloigne  un  peu  plus  le  dci-rda.et avec lui le rêve de Miaka.

 

 

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here