Gagnoa tournoi du Rasalao La société civile domine les corps habillés

0
0

L’équipe de la société civile s’est imposée à celle de la gendarmerie nationale, par 3 buts à 2. C’est le score qui a sanctionné la finale du tournoi de football organisé ce samedi, au lycée 2 de Gagnoa. C’est une initiative du Réseau d’action sur les armes légères en Afrique de l’ouest (Rasalao). Selon Angèle Ouraga, épouse Zomi, chargée de la coordination du Rasalao dans la commune de Gagnoa, ce tournoi est un projet du réseau qui s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation de la jeunesse pour des élections apaisées. D’où la dénomination dudit tournoi, « but pour un environnement sécurisé, sans violence et sans armes», a fait savoir madame Zomi. La compétition a regroupé 4 équipes. Deux formations, A et B de la gendarmerie, une de la police et une autre de la société civile. Une manière pour le Rasalao de rapprocher les civils des hommes en tenue par le sport.  « Nous voulons renforcer les liens entre les populations et les forces de l’ordre. Nous avons choisi le sport parce que c’est un facteur de rassemblement. Le sport va au delà de tous les clivages, pour instaurer la confiance entre les populations», a justifié Angèle Ouraga. Sur le terrain, les finalistes ont livré une bataille épique pour s’adjuger le trophée. Dame coupe a fait le choix des civils. Ce tournoi, faut il le reconnaître, a eu le mérite de faire tomber le mur de méfiance qui prévaut généralement entre les populations civiles et les forces de l’ordre, en période électorale. Signalons qu’en dehors de Gagnoa, ce projet du Rasalao est mis à exécution dans trois communes d’Abidjan. Notamment Abobo, Yopougon et Port-Bouet.

Ziadre Dolin, correspondant régional

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here