Air Côte d’Ivoire : Atterrissage… Forcé

0
2

Air Côte d’Ivoire est en grande difficulté. Elle accumule retards dans les paiements de redevances aéroportuaires et pertes d’exploitation…Alors que le retrait du fonds Aga Khan du capital d’Air Côte d’Ivoire se précise, la situation de la compagnie apparaît de plus en plus inquiétante. Le paiement des redevances aéroportuaires accuse déjà un mois et demi de retard.
Eviter le crash
En 2013 et 2014, les pertes d’exploitation cumulées pourraient atteindre 38 millions d’euros. Pour éviter le crash, le général Abdoulaye Coulibaly, qui préside le conseil d’administration, met la pression sur l’État, présent au capital, pour obtenir une rallonge du même ordre. Aujourd’hui 4 juin, se tient l’assemblée générale des actionnaires d’Air Côte d’Ivoire. Une AG déterminante pour l’avenir de la compagnie avec le retrait attendu du fonds Aga Khan, qui détient 15% du capital. L’assemblée générale des actionnaires d’Air Côte d’Ivoire qui se tient ce 4 juin, à Abidjan, s’annonce déterminante pour l’avenir de la jeune compagnie. Le Fonds Aga Khan pour le développement économique (Akfed), qui possède 15 % du capital, devrait annoncer son intention de se retirer. Notamment pénalisé par les difficultés d’Air Mali (qu’il détient à 51 %), l’investisseur, qui s’était engagé pour un montant de 3,75 milliards de F CFA (5,7 millions d’euros), n’en a jusqu’ici débloqué que 375 millions et ne compte pas verser le reste.
Plusieurs options
Sa décision n’est certes pas définitive, mais elle a été signifiée aux autres actionnaires, l’État de Côte d’Ivoire (65 %) et la compagnie Air France (20 %). Plusieurs options sont d’ores et déjà à l’étude pour la reprise des parts d’Akfed. Deux institutions bancaires, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et la Banque internationale de l’Afrique de l’Ouest (BIAO, filiale du groupe NSIA), ont manifesté leur intérêt.

 

 

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here