Situation à la Direction Générale des Affaires Maritimes et portuaires: Des agents dénoncent la passivité du Ministère des transports

0
156

A quand la fin des grèves intempestives et autres crises à la Direction Générale des Affaires Maritimes et Portuaires? Cette question, les agents de la DGAMP se la posent encore et encore. On le sait, la Direction Générale connaît depuis un bon moment, des séries de grèves en à point finir, au point de miner le bon fonctionnement de la structure. Cette situation pour nombre d’agents perdure en partie , à cause du manque de volonté du ministre des transports Amadou KONE pour  y remédier. 

De la responsabilité du ministre

En dépit de la mise à disposition de l’ordonnance portant institution d’un code de discipline des forces paramilitaires :Affaires Maritimes ; Douanes ; Eaux et Forêts << Nous vivons une situation d’instabilité constante depuis un certain temps. Ce qui est encore plus embêtant, c’est le mutisme coupable du ministre des transports, qui refuse volontairement de prendre des sanctions contre ces grèves intempestives jugées illégales par le ministère de la Fonction Publique et tout porte à croire que le ministre laisse pourrir la situation>>, dénonce certains agents.

Pire à la fin de chaque grève, les grévistes reçoivent d’importantes sommes d’argent des mains du ministre comme prime d’encouragement s’indignent-ils.

Par ailleurs tout une série de projet de décrets et d’arrêtés notamment le cadre organique ; le statut particulier pour les agents des Affaires Maritimes ; la directive de l’UEMOA portant relèvement du taux du droit de trafic….tous ces textes en attente de signature sont entrain de moisir dans les tiroirs du ministre.

En outre l’indifférence criarde du ministre impact dangereusement  les activités des acteurs du secteur .

Vu tout ce qui précède ,l’ensemble des acteurs s’interroge sur la capacité du ministre à conduire une politique ambitieuse du gouvernement à l’instar des autres administrations maritimes d’Afrique notamment celle de l’Afrique du sud, du Nigeria ou encore du Sénégal qui s’auto financent et qui ont une autonomie financière.

Auteur : Mahmoud Hassimi

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here