Processus pour les élections de 2020 Les Nations Unies promettent l’accompagnement à la Côte d’Ivoire

0
33

Le Président de la Commission Electorale Indépendante (Cei), Ibrahim Coulibaly-Kuibiert et les membres de sa structure ont reçu le mardi 13 novembre2019, des émissaires du secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres.
La forte délégation de l’ONU était conduite par Simonne Pierre Nanitelarmio, Directeur Adjoint de la Division de l’assistance électorale département des affaires politiques et de la consolidation de la paix.
Dès l’entame de la séance de travail qui a eu lieu au siège de la Cei, le chef de délégation des émissaires d’Antonio Guterres a bien voulu situé le cadre de la rencontre : « Nous sommes une mission d’évaluation des besoins répondant à une requête des autorités Ivoiriennes pour un accompagnement du processus électoral qui va conduire à l’élection présidentielle de 2020 ».
Il a précisé que c’est une mission de routine qui se tient
chaque fois qu’un Etat membre de l’ONU formule la requête d’accompagnement aux instances de l’ONU.
Il faut noter que la mission rencontrera tous les acteurs du processus. Ainsi, sur la liste des rencontres figurent-ils le gouvernement, les institutions, les partis politiques, la société civile et les partenaires.
A la fin de cette première étape du processus, Simonne Pierre Nanitelarmio a annoncé que d’autres missions et d’autres rencontres avec tous les interlocuteurs permettront de se faires des idées beaucoup plus claires.

Cette promesse de l’Organisation mondiale d’accompagner la Côte d’Ivoire pendant les élections de 2020 qui sonne comme une reconnaissance de la Cei au plan mondiale, vient sonner un cinglant désaveu et une défaite pour la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP), Plate-forme de l’opposition ivoirienne conduite par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), qui rejette la nouvelle CEI.
En effet, depuis la mise en place de la Cei, les partis de la plate-forme CDRP à travers des déclarations, rassemblements et meetings, rejettent cette Commission électorale indépendante. Ceux-ci estiment qu’elle est inféodée au RHDP et appellent toutes les forces politiques et sociales, à ne pas la reconnaître cette nouvelle CEI.
Déjà dans le camp du RHDP au pouvoir, cela est considéré comme une victoire annonciatrice d’un triomphe final en 2020.

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here