Les 33 sénateurs connus et nommés bientôt : 11 femmes parmi les vénérables

0
569

« En créant un parti politique au Bénin, et en devenant acteur politique dans son pays, Kemi Seba a mis en péril sa posture d’acteur de la société civile non partisan, « indépendant » et non engagé dans des combats politiques.

C’est un africain, un béninois, chef d’un parti politique béninois, régi selon les lois du Bénin qui arrive « s’immiscer » dans les débats de société (et politique) de la Côte d’Ivoire.

Il aurait dû rester société civile ! Il ne peut pas évoquer la liberté de circulation dans l’espace Cedeao, pour venir parler de politique en Côte d’Ivoire, mener des actions à caractère politique. Tant qu’il s’agit d’actions discrètes, et non publiques, cela peut passer, mais prendre position dans le débat ivoiro-ivoirien, sans autorisation, pose problème.

Sans oublier que les autorités à qui il n’a fait aucune civilité, ont le devoir de sécuriser ses activités. Autant il défend une position avec passion et engagement, autant il y’a des gens prêts à manifester autant d’engagement et de passion face à lui. La sécurité ivoirienne a le devoir de prendre les dispositions pour prévenir tout trouble et désordre … »

Auteur : La redaction

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here