Visite du Premier ministre dans le Gbôklê : Philippe Légré sonne la mobilisation

0
22

Le Premier ministre, ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Amadou Gon Coulibaly, sera dans le région du Gbôklê, du 13 au 15 février, pour une visite de travail.
En prélude à cet évènement qui se veut festif, les cadres de la région se sont rencontrés le mardi 4 février, à l’hôtel du district, au Plateau, pour sonner la mobilisation. A leur tête, le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Transports, chargé des affaires maritimes, Philippe Legré, par ailleurs président du Conseil régional du Gbôklê. Il avait à ses côtés, le Préfet de région du Gbôklê, préfet du département de Sassandra, Coulibaly Lamine; Mme le secrétaire général du gouvernement, Eliane Atté Bimanagbo; le 2e vice-président de l’Assemblée nationale, Frégbo Basile, président du comité d’organisation, ainsi que bien d’autres élus et cadres de la région. Philippe Legré a insisté à l’occasion, sur la nécessité pour les populations du Gbôklê de faire de cet évènement, une réussite. Et cela, pour plusieurs raisons. « C’est la toute première fois, dans l’histoire de la Côte d’Ivoire, qu’un Premier ministre en fonction, effectue une visite de travail dans le Gbôklê. Ce sera l’occasion pour nous de partager avec lui, pendant trois jours, nos réalités quotidiennes. En outre, il ne viendra pas les bras ballants. Il viendra avec des projets concrets de développement. Et cela, dans divers secteurs d’activités. C’est pourquoi nous devons lui réserver un accueil chaleureux. Nous devons faire montre de notre hospitalité. Nous avons une petite région certes, mais nous avons de la valeur. Nous devons nous lever comme un seul homme pour saisir cette occasion », a-t-il lancé. Pour sa part, le président du comité d’organisation, Frégbo Basile, a indiqué que cette visite sera meublée par plusieurs activités. Notamment, des cérémonies d’inauguration d’écoles, de centres de santé et de marchés, le lancement de travaux de bitumage de voiries, des rencontres d’échanges avec les forces vives de la région, des audiences, des mises sous tension de certaines localités, etc. « C’est un événement de taille. Nous devons réussir le combat de la mobilisation. Partout où le Premier ministre sera, il doit sentir la mobilisation. Il faut au moins 15 000 personnes à Fresco et 25 000 à Sassandra pour accueillir notre illustre hôte. Laissons de côté les problèmes politiques car cette visite n’a rien de politique. C’est juste pour le développement. Toutes les régions du pays luttent pour leur développement. Ne nous excluons pas ».

Auteur : Lementor.net

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here