Pr Thérèse N’dri Yoman, Une Chance Pour La Côte d’Ivoire

0
5

Ses lunettes lui donnent un air de directrice d’école. Et son éternel sourire dégage une force tranquille. Son non : Thérèse N’Dri Yoman – Professeur agrégé de médecine et ex-ministre de la santé et de la lutte contre le sida. Elle parle peu et agit beaucoup. Les dossiers techniques demeurent au centre de ses préoccupations. Femme de conviction, ferme et déterminée, elle inspire respect et confiance. Ses collaborateurs, impressionnés par son souci permanent d’efficacité sont unanimes : « elle se donne à fond au travail et les choses ont beaucoup changé sous sa direction ». Et pour l’encourager dans ses résultats probants, le président de la république n’a pas hésité à faire d’elle son conseiller technique. Collaboratrice rapprochée du chef de l’Etat, elle a su gagner sa confiance et c’est tout naturellement que le président Alassane Ouattara a décidé de soutenir sa candidature au poste de Directeur Régional de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), pour l’Afrique. Et depuis que cette décision salutaire a été prise, la Côte d’Ivoire, à travers ses services diplomatiques, s’active pour redorer son blason sur le plan continental et international.

Trois raisons fondamentales militent en faveur de cette amazone des temps modernes. Primo, il s’agit d’une femme. Sa candidature est tout un symbole dans un pays où, quoiqu’on dise, la gent féminine continue de traîner le fardeau des pesanteurs sociologiques. C’est un choix éminemment judicieux qu’ont opéré le gouvernement et son chef, attestant de son attachement à la valorisation de potentiel féminin ivoirien. La prochaine élection du Professeur Thérèse N’Dri Yoman à ce prestigieux poste pourrait être perçue, à maints égards, comme une source d‘encouragement pour nombre de ses consœurs qui se battent pour un meilleur positionnement de la femme dans les sphères de prise de décisions.

Secundo, avec le come back de notre pays suite à plus d’une décennie de crise, il est venu le moment de renforcer le positionnement de l’élite ivoirienne sur la scène internationale. Déjà, sous le leadership du nouveau locataire du palais présidentiel, on constate aisément que les compétences nationales sont de plus en plus prisées en Afrique. La Côte d’Ivoire sourit à nouveau au monde entier.  C’est dans ce sens que sa candidature est une opportunité pour l’éléphant d’Afrique.

Tertio, elle représente une nouvelle génération de technocrates africains. Aux différentes responsabilités de haut niveau qu’elle a assumées, le Pr Thérèse N’Dri Yoman a conduit avec efficacité tous les grands chantiers de développement sanitaire. Les résultats qu’elle a enregistrés aux postes antérieurs militent donc en sa faveur. Cerise sur le gâteau, sa dextérité dans le secteur du management de la santé est reconnue hors de nos frontières. «  La santé au cœur de l’Emergence de l’Afrique », tel est son slogan pour « une région africaine libérée des barrières, en vue d’une accessibilité à des soins de qualité pour tous, dans un esprit d’équité et de solidarité ». A son actif nous pouvons citer entre autres la création du fond des urgences pour l’Afrique lors de la 61e section du comité régional à Yamoussoukro en Août 2011, ainsi que la présidence au titre de la région africaine de l’Assemblée mondiale de la santé en mai 2012 à Genève. Nous ne saurions passer sous silence son rôle remarquable dans la lutte contre les maladies tropicales négligées (Mtn). Ce qui lui a valu d’être promu membre expert du groupe consultatif stratégique et technique de l’Oms. Au plan national, c’est elle qui a pesé de tout son engagement pour la prise des décrets instituant la gratuité de la césarienne et de l’accouchement ainsi que l’interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun.

Dans quelques semaines, du 3 au 7 novembre 2014, aura lieu à Cotonou, la 64ème session du comité régional de l’Oms pour l’Afrique. C’est au cours de cette rencontre que se déroulera le scrutin tant attendu. A cette occasion, accompagnons notre compatriote de nos bons vœux, pour qu’à travers sa personne, la Côte d’Ivoire brille de mille feux pendant les cinq prochaines années sur la scène mondiale. N’oublions pas que les négociations doivent se poursuivre et que rien n’est gagné d’avance, surtout qu’il y a plusieurs candidatures annoncées pour la seule zone de l’Afrique de l’ouest. Maintenons le cap.

Par le Dr ALEXIS GEORGES KOUNOUHO

georexk@gmail.com

lementor.net

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here