La Coordination Fait Sa Rentrée

0
2

Finies les vacances : la Coordination des Ivoiriens du Royaume fait sa rentrée ce Samedi 7 Septembre. C’est a l’occasion d’une grande conférence qu’elle organise avec comme animateur Richard Dakouri, Juriste, No 2 de l’Alliance Patriotique, Parolier et président de la mythique Sorbonne.

A la faveur de cette reprise des activités, le président de la CIRU s’ouvre à nous. Avec son franc parlé inébranlable. Interview !!!!

Monsieur le président de la Coordination des Ivoiriens du Royaume Uni.  Après plusieurs tentatives infructueuses vous avez enfin accepté de nous accorder un entretien.  Pourquoi ce refus de parler à la presse?

Dr Jean Claude GREBE

Je vous remercie de l’intérêt porté en moi qui je présume n’est point personnel, mais plutôt relatif à ma qualité de président de la structure que je dirige.  Ceci dit, vos tentatives infructueuses ne sont ni plus un refus de parler à la presse ni moins un déni tout court de donner de la voie publiquement.  Avec ma dynamique équipe, nous abattons un travail énorme dans toute la communauté et l’acte en lui seul est parlant. C’est pour cela que j’opposais un refus poli aux nombreuses demandes d’interview ces derniers temps.

Parler est un art, écouter aussi l’est. Nous laissons nos actions parler.

Et pourtant ce n’est pas  l’actualité qui manquait?

Dr Jean Claude GREBE

Effectivement, l’actualité a toujours rythmé notre quotidien. Vous comprenez que cela ne doit donc pas donner lieu à des commentaires publics au gré la météo ; au risque de se transformer en reporter.

Nous observons que nos compatriotes se battent au quotidien pour leur intégration et nous sommes à leurs cotés. Je vous informe du reste que notre frère Bona Tayoro, musicien des groupes Woody et Glay’doo vient de nous quitter. Toute la communauté est aux cotés de sa femme et sa famille.

Toutes nos condoléances à la grande famille des artistes.

L’actualité ici ce sont nos compatriotes en difficulté avec l’immigration. Ce sont aussi nos enfants dont les résultats scolaires doivent être améliorés rapidement.

L’actualité pour nous ce sont les problèmes d’intégration de nos compatriotes. Le reste n’a aucune importance pour nos compatriotes.

Alors pour revenir au motif de notre visite. Comment va la Coordination?

Dr Jean Claude GREBE

La CIRU se porte bien et avance. Depuis notre dernière investiture en septembre 2012 nous avons communiqué le calendrier de nos programmes pour l’année et c’est ce que nous suivons.

Assemblées générales, conférence d’avocat et diverses visites dans les hôpitaux, à domicile et dans les camps de détention : c’est notre mission. Et nous n’entendons pas nous en dérober.

Il y a néanmoins eu quelques rendez-vous manqués en occurrence la fête de l’indépendance annoncée à grands coups de publicité?

Dr Jean Claude GREBE

Bien avant la fête de l’indépendance et comme prescrit à notre calendrier nous avions le 24 Mai organisé une Assemblée Générale avec participation de Me  Alda, Avocate au barreau de Londres, pour édifier la communauté sur leur droit en cas de besoins médicaux et surtout pour ceux nécessitant un internement hospitalier. Ce travail d’éducation nous le faisons au quotidien sans fanfare ni tambour.  Parce qu’ en réalité beaucoup de nos compatriotes ignorent leur droit dans les institutions hospitalières. Il était temps de clarifier tout cela.

Du fait de rendez-vous manqué, nous avons été toujours honnêtes et transparents avec les ivoiriens depuis que nous sommes là.  Nous avions un certain nombre d’éléments prévus au menu de la soirée.  Pour des raisons indépendantes de notre volonté, le programme ne pouvait être servi dans son entièreté aux convives. Nous avons jugé, de façon proactive et responsable, de dire la vérité aux ivoiriens et surseoir à la manifestation.  Ca y va de la marque de confiance, de notre notoriété et du sérieux dans notre travail. Autrement, on aurait fait de la mauvaise foi.

Nonobstant cela, vous constaterez que c’est bien le seul rendez-vous manqué depuis plus de cinq ans que nous sommes à la tête de cette structure et après tant de réalisations à succès; ce n’est donc pas une fatalité encore moins un échec.

Dans la suite logique de nos activités d’ailleurs, nous organisons une conférence débat avec Monsieur Richard Dakouri, Numéro 2 de l’alliance patriotique et président de la Sorbonne,  sur le thème: la crise postélectorale, analyses et perspectives, le samedi 7 septembre de 17h à 22h à Deptford dans le sud de Londres.  Ce sera un espace ouvert d’échanges sans faux-fuyants.  Ça aussi c’est la Coordination.

Alors cette rencontre sera pour lancer les activités de cette année, de nous retrouver, échanger et surtout fixer le cap pour les mois à venir.

On reproche la Coordination de n’organiser que des fêtes, voire même des funérailles sans projets réels pour la communauté.

Dr Jean Claude GREBE

Alors sans polémique , je voudrais rappeler quelques une de nos actions :

  1. Nous avons été les premiers et les seuls jusqu’à ce jour à mener des projets ayant permis à 27 de nos concitoyens d’obtenir des terrains avec lettre d’attribution à l’appui dans la commune de Bingerville, cela ne s’apparente pas à une fête.
  2. la CIRU fut la première association à permettre à 623 de nos frères et sœurs à devenir propriétaires de comptes bancaires à la BNI en Côte d’Ivoire sans y avoir mis pieds, cela ne ressemble pas à de la fête.
  3.  A  nos propres frais nous supportons nos concitoyens dans leurs démarches administratives ; honoraires d’avocats, visites dans les hôpitaux et autres centre de détention, Cela ne s’appelle pas faire la fête.
  4.  Aujourd’hui nos compatriotes gèrent leurs comptes sur internet à  la SIB et ce à travers nos partenaire SCA Intera . Ce n’est pas de la fête. Et j’en passe. La liste étant exhaustive.

Les cérémonies funéraires sont partie intégrante de nos réalités socio-culturelles.  Nous sommes à la tête d’une communauté à obédience multiple et nous tenons compte de cette diversité.  Ce qui m’amuse souvent, c’est cette attitude fâcheuse de ceux qui n’ont jamais refusé nos services quand ils sont frappés par le malheur et qui soudainement s’érigent en donneurs de leçon, et de  mauvaise conscience,  quand nous portons assistance à nos frères et sœurs qui pleurent les leurs. C’est tout simplement de la turpitude et c’est désolant.

Les fêtes sont un élément social : après tout ce que j’ai cité plus haut on organise les fêtes nationales et ce depuis 2007. Sans que cela n’émeuve personne. On évitera de répondre aux ragots car nous avons consciences des difficultés de notre communauté, et c’est cela qui est important. Quand on n’a jamais dirigé on ne donne pas dans la caricature et la délation.

Nous travaillons pour le bien de l’autre, sans rien en attendre en retour.  Il faut être vraiment comme nous pour le faire jusqu’à présent.

Alors le minimum que nous attendons de nos compatriotes c’est la reconnaissance : et j’avoue que notre communauté est fantastique et reconnaissante de nos services. Alors les critiques ici ou là quand elles sont constructives on y répondra. Certains de nos compatriotes vivent encore dans le passé. Or qui vit dans le passé refuse d’agir et donc d’avancer.

Des rumeurs incessantes font état de quelques instabilités au sein de votre bureau en autre ledépart de votre premiervice-président.

Dr Jean Claude GREBE

Au risque de faire une apologie de l’égocentrisme car nous nous voulons humbles, depuis 2007 que j’ai l’honneur de diriger la CIRU avec une équipe compétente et dévouée,  j’avoue que jamais le BEN de la CIRU ne s’est bien porté.  Merci à tous les membres du bureau pour leur don de soi jamais égalé.

Sans soutien ni apport extérieur, nous soutenons et accompagnons nos compatriotes.  Il n’y a rien de pire que le fait de ne pas s’aimer.  Au mieux on nous acclame, au pire on nous jette méchamment aux orties. Narcissiques indécrottables, certains des nôtres (une infime minorité d’ailleurs), débitent  quelques hics malencontreux pour en faire des choux gras.  Mon vice-président, Anatole Ibo puisqu’il s’agit de lui, est un roseau. Il plie mais ne rompt jamais.  Assidu et professionnel dans l’âme, il est bien là où nous l’avons mis.  Commis à ses tâches avec plus de rigueur et de verve qu’on lui connait. Tous les autres membres sont à la tâche, vous les verrez tous le 7 Septembre, tous revenus de vacances. Plus requinqués que jamais.

On parle aussi de vos relations tumultueuses avec l’ambassadeur SEM Claude Boua-Kamon, qu’en est-il ?

Dr Jean Claude GREBE

Je suis très à l’aise sur ce sujet et je vais vous mettre à l’aise pour que ce faux débat a relent de bonneteau prenne fin une fois pour de bon.  Au fait de relations il n’y en ni de personnelles ni avec la structure que nous dirigeons.  Au mieux, elles sont au point de départ depuis son arrivée.  Son Excellence Monsieur l’ambassadeur est le représentant du chef de l’état. Il a une feuille de route bien précise.  Nous, nous sommes à la tête de la structure communautaire dont se sont dotés les ivoiriens résidant au Royaume Uni pour mener à bien leurs activités,  défendre et servir leurs droits et intérêts.

Bien entendu, quand nos idées et/ou actions convergerons nous partagerons ensembles nos appréciations pour le bien-être de notre communauté.  Il n’y a donc pas de relations pour qu’elles soient qualifiées de tumultueuses.  Ce qu’il y a à retenir est que la communauté ivoirienne du Royaume Uni n’a attendu aucune autorité pour s’organiser.  Les autorités de l’état aussi bien que les actuels dirigeants de la structure que nous sommes se succèderont et la CIRU existera.  Initialement, instrument de résistance face à l’attaque rebelle de 2002, la CIRU s’est muée en structure faitière sous ma direction.  La prochaine équipe, j’en suis sure, lui infusera une autre dynamique et la roue continuera de tourner.

La Coordination se porte donc bien et vous-même alors?

Dr Jean Claude GREBE

Dans quel état m’aviez-vous trouvé? Rire.  Je vais bien, Je rentre de dix jours de vacances  scolaires bien reposantes. Le moral est au beau fixe et je rentre  pour reprendre la tâche à nous confiée par les ivoiriens.  C’est ça le plus important si j’ai bien cerné la substance de ma responsabilité.

La substance de votre responsabilité, mais pas réellement la substance de ma question.  Vous faites effet de beaucoup d’attaques personnelles ces temps-ci. Quelle réaction ?

Dr Jean Claude GREBE

Oh! Les attaques personnelles, je les prends avec un sourire dans le coin des lèvres.  Depuis que vous me connaissez je ne réponds pas publiquement aux attaques personnelles et autres insultes insensées et injustifiées.  Je suis éducateur de formation et de profession. Je connais comment mieux appréhender ces genres de choses.  C’est donc mon quotidien et je le gère avec tact. Vous savez, l’un des avantages dans ce rôle que nous avons est que nous sommes en contact permanent avec tous, et nous pouvons donc au soleil couchant parler intelligemment avec tous en toute discrétion, sans fanfare ni trompette.  Les déclarations tapageuses ne sont pas de notre culture.  On a une autre éducation. Comme dirait l’autre laisser les chiens aboyer !!!

Notre entretien tire à sa fin. Votre dernier mot?

Dr Jean Claude GREBE

Je voudrais dire merci à votre organe pour l’intérêt que vous portez en la Coordination des ivoiriens du Royaume Uni.

Je remercie la communauté pour son soutien inlassable à la CIRU et son attention particulière à nos activités.  De ce fait, je voudrais les inviter à la conférence débat que nous organisons le samedi 7 septembre de  17h à 22h, au 165 Childers Street, à Deptford, animée par Monsieur Richard Dakouri.  La qualité du conférencier en elle seule vaut le déplacement.

Enfin, je les invite à faire leur, le site internet de la CIRU sur www.ciru-uk.org où ils peuvent faire de façon gratuite toutes leurs annonces.   Que Dieu vous raccompagne en toute sécurité.

Auteur :

Source :

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here