Prix Félix Houphouët-Boigny:La remise encore reportée en mai 2020

0
17

Une fois encore, la remise du Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, édition 2019 attribuée au Premier Ministre Ethiopien, Ali Abiy Ahmed, vient d’être reportée. Initialement prévue pour juin 2019 au siège de l’UNESCO, puis un autre rendez-vous de Novembre 2019 avorté, elle avait été reportée à la du 10 février 2020, en marge du 33e sommet de l’Union Africaine (UA), en Ethiopie.  Elle est prévue maintenant pour  le mois de mai 2020, à Addis-Abeba.

Une source diplomatique Ethiopienne dans les raisons du 1er report, liées à la sécurité intérieure en Ethiopie. « Le mois de juin 2019 avait été marqué par un coup d’état manqué dans la nuit du dimanche 23 juin 2019. Une  tentative de coup d’État dans la région d’Amhara, une des neuf régions de l’Ethiopie, avait fait 4 morts dont le président de ladite région au nord-ouest du pays et le chef d’état-major, assassiné à Addis-Abeba. Le premier ministre ne pouvait pas aller à l’étranger dans une telle atmosphère », indique-t-elle.

Quant à la date de Novembre 2019, elle a coïncidé, le lauréat  du prix Nobel pour la même année 2019, qu’il devait recevoir dans la période de réception en Suède du prix. C’est ce qui a provoqué la proposition d’une nouvelle date par l’UNESCO, le 27 janvier 2020 dernier : « La cérémonie de remise de l’édition 2019 du Prix Félix Houphouët-Boigny-Unesco pour la recherche de la Paix, se tiendra le lundi 10 février 2020 à Addis Abeba ».

Cette cérémonie est avortée avec celle les remise des prix continentaux et régionaux d’excellence scientifique de l’Union africaine, portant le nom de l’ancien présidnet du Ghana, Kwame Nkurumah. Il est décerné à 4 scientifiques Africains exceptionnels. Le prix International UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie, et le prix de l’Organisation panafricaine des femmes.

Le Premier Ministre Ethiopien a suggéré la date de mai 2020 au Président Ivoirien qu’il est venu accueillir à sa descente d’avion en Ethiopie, le 7 février dernier, pout bien préparer la cérémonie arguant qu’il veut en faire une grande fête, qu’il ne veut pas voir noyée par  d’autres évènements.

Auteur : Bayo Fatim

Source : Lementor.net

Commentaires facebook

Mettez votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here